Accueil / FAITS DIVERS / Mademba tue l’apprenti pour
meutre

Mademba tue l’apprenti pour

Mademba Diop a été déclaré, hier, coupable du meurtre de l’apprenti Mor Talla Djité. Sur ce, il a été condamné à 20 ans de travaux forcés. A noter que c’est lors d’une bagarre que le mis en cause avait tué l’apprenti en lui administrant un violent coup de couteau au ventre.

La chambre criminelle d’appel de Dakar a infligé, hier, une peine de 20 ans de travaux forcés à l’accusé Mademba Diop. Il a été reconnu coupable du meurtre de l’apprenti d’un bus de transport en commun nommé Mor Talla Djité. S’agissant des faits, tout a commencé par d’une banale histoire de place dans le bus. Ce jour-là, la victime avait refusé de transporter les bagages de l’accusé sous prétexte qu’ils étaient encombrants. C’est sur ces entrefaites qu’une dispute a éclaté entre les deux hommes avant qu’une bagarre ne s’en suive. Dans le feu de l’action, Mademba Diop a assené un coup de couteau de 12 cm dans le ventre de l’apprenti. Le coup était tellement violent que la lame du couteau était restée dans le corps de la victime. C’est à l’hôpital que ladite lame a été enlevée par les médecins. Après son acte crapuleux, Mademba Diop a voulu prendre la poudre d’escampette, mais a été poursuivi par la clameur publique qui a voulu le lyncher. N’eut été l’intervention de bonnes volontés qui l’ont extirpé des griefs de la foule, le pire allait se produire. Par la même occasion, il a été conduit jusqu’à la gendarmerie de Keur Massar où il a été placé en garde à vue. Lors de l’enquête préliminaire, Mademba, soumis au feu roulant des questions des pandores, est passé aux aveux et a évoqué la thèse de la légitime défense pour justifier son acte. L’aveu étant la reine des preuves, le mis en cause a été déféré au parquet avant d’être placé sous mandat de dépôt.

Attrait à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour y être jugé pour des faits de meurtre, l’accusé s’est fondu dans des excuses à n’en plus finir. Il a dit regretter sincèrement son acte et ne cesse aussi de prier, depuis qu’il est en prison, pour le repos de l’âme du défunt. Entendue en qualité de témoin, la mère de la victime semble être très affectée par la perte tragique de son unique fils, malgré les années qui se sont écoulées. Devant le prétoire, elle a fondu en larmes, en soutenant qu’elle ne va jamais pardonner à l’auteur de la mort de son unique fils. “C’était mon fils unique et il était le soutien de la famille. Et depuis qu’il est parti, je me sens seule”, a-t-elle déclaré. Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le maître des poursuites a soutenu que l’accusé mérite la réclusion à perpétuité. Pour étayer ses propos, l’avocat général a indiqué que la nature de la blessure démontre à suffisance qu’il lui a administré un violent coup. Ce qui prouve à suffisance l’intention manifeste de tuer. Il faut dire que l’avocat de la défense n’est pas du même avis que le maître des poursuites. La robe noire a plaidé l’excuse de provocation pour tenter de tirer d’affaire son client. A l’en croire toujours, son client n’a fait que se défendre et l’irréparable s’est produit. C’est au regard de ce qui précède qu’il a plaidé pour une application bienveillante de la loi. Cependant en rendant sa décision, la chambre a déclaré le prévenu coupable avant de l’infliger une peine d’emprisonnement de 20 ans de travaux forcés.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Imam Massamba Diop : «Je ne veux pas voir Thione Seck si ce n’est devant Dieu »

Imam Massamba Diop de  Jamra est en  colère contre  Mame Mactar Guèye qui s’est présenté …

Linguère: Un accident fait deux morts

Deux (2) morts, douze (12) blessés dont deux (2) graves, tel est le bilan de …