Accueil / ACTUALITES / MAGAL 2015- LES JOURNALISTES INVITÉS À PROMOUVOIR « LA CONCORDE » ENTRE MUSULMANS

MAGAL 2015- LES JOURNALISTES INVITÉS À PROMOUVOIR « LA CONCORDE » ENTRE MUSULMANS

(APS) – Serigne Bassirou Abdou Khoudoss Mbacké, le porte-parole de la confrérie des mourides à Darou Moukhty, dans le département de Kébémer, a invité lundi les journalistes à travailler à « la concorde » entre musulmans.

« Les médias ont la responsabilité de cultiver la concorde entre musulmans, en mettant en exergue la communauté de foi et de culte qui existent eux », a dit le chef religieux.

Serigne Bassirou Abdou Khoudoss Mbacké intervenait à un panel, dans la soirée, à la résidence Khadimou-Rassoul, à Touba, en prélude au Magal célébré ce mardi par la confrérie des mourides.
Le panel portait sur « la responsabilité du journaliste ». Il s’est déroulé en présence des professionnels des médias couvrant la présidente édition du Magal.
Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, le porte-parole du khalife général des mourides, était également présent, ainsi que de nombreux dignitaires de la confrérie et des invités turcs et mauritaniens.
L’information religieuse a souvent un caractère « sensible » et exige, par conséquent, un certain « recul » de la part du journaliste, selon Serigne Bassirou Abdou Khoudoss Mbacké.
Il suggère aux professionnels des médias s’armer de « patience », dans la collecte et le traitement de l’information, puisque Allah dit, dans un verset du Coran, être du côté des « gens patients ».
La commission chargée des médias au sein du comité d’organisation du Magal estime que « près de 1.400 journalistes et techniciens » des médias ont été accrédités et hébergés à Touba pour la couverture de la manifestation.
La communauté mouride célèbre la 120e édition du Magal, ce mardi, une fête commémorant le départ de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927) pour son exil au Gabon, de 1895 à 1902.
La cérémonie officielle du Magal aura lieu mercredi, en présence du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, qui assure la tutelle gouvernementale des cultes.

À voir aussi

Drame à Sicap Mbao- L’imam Mbaye Sy Diop aurait été égorgé par son fils

Un fait inédit s’est produit, hier, à Sicap Mbao. L’imam du quartier Darou Salam a …

Go : Classement mondial : le Sénégal «pé»  en Afrique

Les « Lions » désormais chantent. Ils ne rougissent pus. Ils ont le vent en poupe. Après …