téléchargement (5)

MAGAL DE CHEIKH ABDOUL AHAD MBACKÉ- Touba se souvient de son « Bâtisseur ! » 

La communauté mouride célèbre, ce jeudi 28 juillet 2016, le Magal dédié au 3ème Khalife Général des Mourides, Cheikh Abdoul Ahad Mbacké (1968-1989).

Né en 1914, à Diourbel, celui qu’on appelait, affectueusement, « Baye Lahad » est le fils du Fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul et de Sokhna Mariama Diakhaté. Cette dernière est de l’illustre famille des « Ndiakhaté »,  connue pour son attachement viscéral à la culture islamique. « Baye Lahad » est le frère utérin (de même mère) de Serigne Abo Madyana Mbacké, appelé communément, Serigne Souhaibou Mbacké. Leur mère, Sokhna Mariama Diakhaté est aussi la sœur de  la Vénérée Sokhna Fat Diakhaté, mère de Serigne Saliou Mbacké Ibn Khadimou Rassoul, 5ème Khalife Général des Mourides (1990-2007). L’historiographie mouride nous apprend qu’il a fait ses humanités auprès de son oncle maternel, le grand érudit Cheikh Alassane Diakhaté,  en compagnie de ses frères  Serigne Saliou et de Serigne Souhaibou. Ainsi, cet évènement qui demeure un lieu de convergence de  bien de talibés mourides , musulmans tout court, vers Touba-La-Sainte , commémore l’anniversaire de la naissance de ce  grand homme de Dieu.

Ce fut, en 1968, que Cheikh Abdoul Ahad hérita du Khalifat de son illustre père, Serigne Touba ce,  à la suite du rappel à Dieu de son frère et très complice, Cheikh Mouhamadou Fadilou Mbacké dit Serigne Fallou. Installé au trône, il s’évertua à poursuivre l’immense œuvre entamée par « Borom Ndindy ». Il procéda alors à l’agrandissement de la Grande Mosquée de Touba. La modernisation de la Ville Sainte porte également son empreinte : adduction d’eau (18 forages), assainissement, électrification, construction de routes, autoroutes, rocades,  dotation d’un poste de Police, hôpital, centres et cases  de santé.

La vivification des enseignements du Cheikh était inscrite au-devant des priorités du successeur de Serigne Fallou. Il y construit une grande université islamique et y  implanta une grande Bibliothèque « Khadimou Rassoul » appelée « Daaray Kamil », en 1977. Cheikh Abdou Ahad  ne badinait pas sur les préceptes de la foi islamique. Ainsi, il  n’avait de cesse de s’adonner  à l’assainissement des mœurs dans la Cité religieuse : bannissement de la cigarette, jeux de fortunes, drogue etc. Borom  Touba Béllel  était aussi un grand agriculteur.

« Baye Lahad » était décrit comme un homme véridique et c’est ce qui lui a valu le sobriquet de « Gnaak Jaakhaan » (qui ne joue pas avec / sur les principes !). Pour dire, il était un homme  de son époque. Il gardait de bonnes relations avec toute la famille de Borom Touba, les « Cheikh », ses contemporains des autres confréries, voire  toute la « Oumah Islamique ».

C’est dans la nuit du 19 juin 1989  que Cheikh Abdou Lahad Mbacké s’éteignit dans son village agricole de Touba Béllel, situé à l’Est de  la Ville Sainte de Touba, laissant orpheline toute une communauté. Il fut succédé au Khalifa des Mourides par Cheikh Abdoul khadre Mbacké Ibn Khadimou Rassoul. Depuis, c’est son fils aîné, Serigne Sidy Mbacké Abdoul Ahad qui veille sur l’héritage familial. « Yala Nafi Yag Té Wér ! » Amen !

Sidy THIAM (Correspondant à Louga)

Voir aussi

telechargement-2

PROTECTION SOCIALE “Plus de 450.000 ménages vulnérables inclus dans le Registre national unique”

Plus de 450.000 ménages vulnérables seront inclus dans le Registre national unique (RNU) de la …