Accueil / ACTUALITES / MAGAL DE «KEUZOU RADJAB»:Les mourides se souviennent aujourd’hui de Serigne Fallou

MAGAL DE «KEUZOU RADJAB»:Les mourides se souviennent aujourd’hui de Serigne Fallou

Dire de quelqu’un que c’ est un homme de Dieu , on aura tout dit. Galass de son vrai nom Mouhamadou Fadel Mbacké a servi son créateur en servant les hommes. 39 ans après sa disparition, Serigne Fallou est toujours célèbre. Son aura est restée intacte. C’est cet homme de cœur que les mourides se souviennent aujourd’hui à Touba. Depuis hier , des fidèles ont commencé à converger vers la ville sainte. Nul doute que la cité de Bamba renouera avec l’affluence des grands jours.
Appelé affectueusement Galass, Serigne Fallou de son vrai nom, Cheikh Mouhamadou Fadel Mbacké, est né un vendredi 27e jour du mois lunaire de « Kazou radjab » de l’année de 1888 à Darou Salam. Cadet de 6 mois de son prédecesseur, Serigne Fallou est le fils de Sokhna Awa Bousso. Il fit ses humanités coraniques à Ndam, pour aller ensuite apprendre la théologie et la science mystique. Il avait très tôt compris que le salut résidait dans le fait d’être talibé. Ainsi , un jour, il se confia en ces termes à son père : « Je te rends mon rang de fils pour acheter la gloire d’être ton talibé. Quand tu m’auras donner cette gloire, je te demanderai de l’accepter comme une offrande ».

Joignant la parole au geste, Serigne Fallou fit don à son père de sa maison située à la Gare de Diourbel. À son actif, figure l’achèvement de la Mosquée de Touba pour une valeur de près de 700 millions de nos francs. L’inauguartion de ce temple de Dieu a été faite le 7 juin 1963 en présence de Lamine Guèye et de Seydou Nourou Tall. Serigne Fallou Mbacké déclarait lors de son inauguration : « Cette mosquée est le travail incessant, du labeur inlassable , de l’effort continu, de la persévérance et de la tenacité du mouride. Chaque pierre, chaque cm3 de cette masse de béton représente une goutte de sueur offerte en hommage à Dieu par un fervent adept » .

C’est dire toute la charge symbolique que représente la Grande Mosquée de Touba. Le bitumage des routes et le lotissement de la ville Sainte ont été les œuvres du fils de Bamba. Il a mis en valeur beaucoup de sites durant son khalifat (de 1945 à 1968). Sa générosité et sa mansuétude ont marqué cette époque bénie. Le Magal de Kazou Radjab qui sera célébré demain dans la capitale du mouridisme ne manquera pas de drainer comme à l’accoutumée une foule immense.

Son fils aîné, Serigne Mouhamadou Bara Mbacké qui supervise cet événement ne manquera certainement pas l’occasion de mettre en exergue la générosité et la mansuétude de son père Serigne Fallou Mbacké. Les différents pôles d’attraction que sont la mosquée, le cimetière, le puits « Aynou Rahmati » et les différentes concessions religieuses ont commencé déjà à accueillir les pèlerins. Ces derniers sont bercés par l’imposante sono du « Hizbut Tarkiyyah » qui berce les fidèles.


À voir aussi

L’indiscipline et l’incivisme de Teddy’s play school

Les responsables de l’école maternelle bilingue Teddy’s play school ne manquent pas vraiment de culot …

Droits de l’Homme : L’Onu épingle le Sénégal

Le Comité contre la torture des Nations-Unies (Un groupe de 10 experts indépendants qui surveillent …