MAGAL DE TOUBA ET BATAILLE POUR LES LEGISLATIVES L’opposition prépare une fin novembre de feu

Le mois de Novembre risque d’être mémorable pour le régime de Macky Sall. Wade et Karim au Magal de Touba, suffit comme onde de choc pour donner des insomnies. Et, ce n’est pas tout.

Après leur marche qui continue de soulever son lot d’indignations suite aux bavures policières, l’opposition sénégalaise se met sur le pied de guerre. Les leaders de Wattu Senegaal concoctent un plan B pour mettre davantage la pression sur le régime. Avec leur faible mobilisation, il faut le dire, les « amis » de Macky ont du mal à fédérer les masses populaires autour de leur combat. Même l’incandescence du pétrole n’y a rien pu. C’est dire toutes les difficultés de cette opposition pour inquiéter le régime du Président Sall. Seulement, les données risquent de changer avec les Wade. Profitant du Magal de Touba, l’ex président sénégalais travaille déjà sur les contours d’une marche dont il sera à la tête juste après le Magal. Et dans cette perspective, des missions sont prêtes à sillonner le pays pour une parfaite mobilisation des militants. Ajouté à cela, la présence d’un Karim Meissa Wade, dont le retour, à coup sûr, sera d’un grand impact. Après que le pouvoir a réussi la prouesse politique de l’installer dans le cœur des Sénégalais avec son emprisonnement par la Crei. Un machin dont on ne parle plus. Toutefois, cette dernière cartouche de l’opposition qui compte sur l’effet des Wade et leur brio à fédérer les masses, est pleine de risque. Tout échec sonnerait le glas d’une opposition qui perdrait du coup toute crédibilité. Privilégiant les réunions et discours de salon et plateaux de télévision, les adversaires du Chef de l’Etat auront fort à faire avec un Macky Sall qui pose des actes forts en direction des législatives. Sur le terrain politique, ses tournées politico économiques lui rapportent des dividendes sur ses adversaires. Absente sur le terrain et présente dans les médias, le sort des législatives n’est-il pas déjà scellé ? Si ce n’est Dakar et peut être Touba, à ce rythme, quel département l’opposition sénégalaise pourrait-elle gagner ?

Pape Amadou Gaye

Voir aussi

BAYO PRESIDENT DU CNTG- « Je prends la responsabilité de demander aux Gambiens de pardonner à Jammeh pour préserver la paix et la stabilité »

Apres  le départ de  Yahya  Jammeh  du pouvoir, Cheik Sidiya  Bayo,  leader du mouvement politique …