Accueil / POLITIQUE / Mahammed Boum Abdallah Dionne aux députés : « Macky Sall a fait plus que son prédécesseur dans tous les secteurs »

Mahammed Boum Abdallah Dionne aux députés : « Macky Sall a fait plus que son prédécesseur dans tous les secteurs »

Le Premier ministre était, hier, devant les députés pour se prononcer sur les questions de l’heure. Abordant la crise qui secoue l’enseignement, Mahammed Boun Abdallah Dionne a rappelé l’effort budgétaire exceptionnel qui a été fait par le président de la République dans le secteur de l’Education de la formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur. « Si on totalise les dotations budgétaires par rapport à 2011 sur ces trois secteurs. En 2011 sur ces trois secteurs, la lutte contre l’ignorance, c’est 157 milliards de budget. Aujourd’hui nous en sommes fin 2017 à 555 milliards 600 millions. C’est carrément multiplié par trois », a-t-il dit. Avant d’ajouter : « maintenant, il est normal que dans l’action publique et le dialogue avec les partenaires sociaux qu’il y ait des couacs, des malentendus dans la mise en œuvre de nos engagements respectifs. D’où une certaine agitation constatée actuellement dans le climat social. Mais nous y travaillons et nous avons obtenu déjà des résultats importants dans le secteur de l’Université ».

S’agissant de la grève de la santé il a déclaré : « nous n’avons pas de problèmes avec les médecins. Ce qu’ils demandaient a été pris en charge par le gouvernement. Aujourd’hui, il y a encore quelques difficultés dans la mise en œuvre des engagements respectifs avec le monde l’Education. Nous ne sommes pas loin d’une solution. (…). Aujourd’hui, il y a au maximum trois points sur lesquels nous avons encore à discuter. Et demain (aujourd’hui) à 16 heures le gouvernement doit recevoir encore les syndicats de l’école et nous pensons nous pensons avant la fin de la pause pascale que nous trouverons une solution définitive pour l’école sénégalaise ».

Pour ce qui est de l’agriculture, dit-il : « pour ce qui est de la campagne arachidière nous sommes en crise de surproduction. Mais, il faut dire qu’aujourd’hui c’est dans plusieurs secteurs qu’on produise plus: arachide, oignon, pomme de terre dans la zone des Niayes…. Mais à vrai dire à quelque chose malheur est bon. Parce que de cette surproduction nous sommes en train d’évoluer vers l’objectif 1 du PSE : la transformation structurelle de l’économie, le Sénégal par tous la production nationale par tous. Et c’est ça que nous faisons avec razzia, avec le regain des mini industries qu’on a un peu partout qui vont évaluer vers la transformation locale et avoir de l’huile brute à raffiner par les huiliers ». il ajoute : « aujourd’hui il y a des dizaines d’industries qui sont localisées partout sur le territoire national qui achetaient la graine qui la transforment sur place et avec un prix de 650 francs le litre. Nous sommes en train donc de créer les conditions d’amener le Sénégal à consommer l’huile raffinée produite sur place. Tous les secteurs sont en mouvement aujourd’hui dans ce pays. (…) ».

Par ailleurs, il a abordé aussi la question des élections. « Nous avons un rendez-vous électoral majeur en février 2019. Nous voudrons assurer que le gouvernement va continuer de travailler dans la transparence la plus absolue. Le président Macky Sall il faut le dire il a fait plus que son prédécesseur dans tous les secteurs ».

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Macky reçoit « ses » députés au Palais

Le chef de l’Etat reçoit les députés de la majorité présidentielle, notamment du Groupe parlementaire …

Tournée en Casamance: Le programme détaillé de Macky

Le président de la République entame demain jeudi et ce jusqu’au lundi 22 octobre prochain, …