MAIRIE DE SEDHIOU : L’Ujtl accuse Abdoulaye Diop de mal gouvernance !

La gestion du maire de la commune de Sedhiou est décriée par la jeunesse libérale. En effet, l’Ujtl constate pour le déplorer un défaut de bonne gouvernance et de transparence de l’édile Abdoulaye Diop qu’elle accuse de procéder à des marchés de gré à gré, sans appel d’offres.

Après plus d’une année de gestion municipale, l’espoir qui se lisait sur le visage des sedhiouois s’est très vite transformé en désespoir. La population est en train de vivre un calvaire. Le maire de Sedhiou tâtonne et peine à traduire les attentes de la population en programme. C’est l’amer constat fait par la jeunesse libérale de Sedhiou. Dans la gestion municipale, l’Ujtl décèle des impairs criards qui se dessinent avec un budget pas du tout ambitieux de trois cent quarante deux millions (342.000.0000) pour l’année 2015 contre quatre cent un millions (401.000.000) en 2014. Soit une baisse substantielle de cinquante neuf millions (59.000.000).

Pour cette année, dix millions (10.000.000) de fonds de concours ont été attribués pour les investissements directs contre quinze millions (15.000.000) en 2014, soit un abrègement de cinq millions (5.000.000), a rapporté l’Ujtl dans un communiqué parvenu à nos soins.

En ce qui concerne les fonds de dotation, la commune de Sedhiou a reçu quatre vingt dix millions (90.000.000) cette année, contre quatre vingt dix sept millions (97.000.000) en 2014, soit une diminution de sept millions (7.000.000).

Pis, signale l’Ujtl, le 27 octobre 2014, il a été autorisé une dépense de vingt cinq millions (25.000.000) sur financement du Programme national de développement local (Pndl) pour l’extension du réseau hydraulique dans différents quartiers de Sédhiou, notamment ceux de la périphérie. «Mais jusqu’ici rien n’a été fait». Aussi la jeunesse libérale constate-t-elle un défaut de bonne gouvernance et de transparence. «Des marchés de gré à gré ont été opérés sans appel d’offres. Ils sont attribués à des personnes sans qualification et qui sembleraient ne pas être en conformité avec les règles qui régissent les passations de marchées publics, déballe l’Ujtl.

En ce qui concerne la participation aux dépenses pour l’enseignement, un budget de douze millions (12.000.000) a été voté pour le compte de 2015, mais jusque-là, les étudiants courent derrière leur subvention. Pour rappel, la mairie leur doit un reliquat de quatre millions cinq cent milles (4.500.000) au compte de l’exercice 2014.

Alors que le maire, dans sa propagande politique, avait promis, en 2013, de rehausser la subvention de douze millions (12.000.000) à vingt millions (20.000.000). Quel paradoxe, signale l’Ujtl, dépité. Et ce qui est gravissime est que l’octroi de cette subvention ne s’opère plus par voie administrative mais plutôt par personnes interposées, peste-t-elle.

M. BA

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15