Accueil / POLITIQUE / Malaise chez les «karimistes»

Malaise chez les «karimistes»

Au moment où Karim Wade porte tous ses espoirs sur la Cour suprême qui doit délibérer le 20 aout prochain, les mouvements karimistes sont traversés par une crise. Maïmouna Diop, qui était jusque-là coordonnatrice du mouvement Asskaw à Dakar, a rendu le tablier de manière fracassante dimanche dernier au cours d’une réunion à Dieuppeul où les partisans de l’ancien ministre d’Etat s’étaient retrouvés en vue de réorganiser leur mouvement.  En effet, selon nos sources, la coordonnatrice était loin d’imaginer que c’est à son poste que certains voulaient s’en prendre. Sous l’impulsion de Hélène Chaupin, des membres du mouvement ont jugé impertinent de garder le poste de coordonnateur et ont proposé que Maïmouna Diop occupe le poste de coordonnatrice administrative, une manière de la pousser à la sortie. En clair, de personne morale de l’association, elle allait passer à permanente. Ses prérogatives ont été limitées à la convocation des autres membres en réunion.

Une pilule que Maïmouna Diop a refusé d’avaler. Nos sources renseignent qu’elle a été d’autant plus dépitée que ses camarades ont déclaré qu’il fallait une personne beaucoup plus représentative pour occuper le poste de coordonnateur. Avec fracas, elle a jeté l’éponge pour mettre à l’aise les putschistes. Toutefois, elle leur a clairement dit qu’elle reste karimiste. Ce n’est pas la première fois que les poulains de Karim Wade se font des crocs-enjambe. Il y a quelques mois, Khatab Ndiaye, Moussa Mané et Amédine Ba avaient écarté Hélène Chaupin de la présidence de Asskaw.

À voir aussi

Assemblée nationale- L’ASI-TIC crée un site d’information parlementaire

Beaucoup de Sénégalais ne respectent plus nos parlementaires. Pour expliquer ce phénomène, Ndiaga Gueye, de …

Tuerie de Bofa Bayotte Les mesures fortes de Macky

Prise en charge totale des blessés par l’Etat, suspension provisoire des autorisations de coupe de …