Accueil / UNE / Malgré le soutien annoncé à Macky : Tivaouane se veut ‘’apolitique’’

Malgré le soutien annoncé à Macky : Tivaouane se veut ‘’apolitique’’

Recevant Me Madické Niang, le Khalife général des Tidjanes, Serigne Mbaye Sy Mansour, a été on ne peut plus clair : ‘’Je ne fais pas de politique, je ne vais pas m’y prononcer… Je souhaite que, dans ma famille, chacun choisisse le cap qui lui convient, c’est ce que je leur recommande…Ici, toutes les sensibilités politiques sont représentées et nous nous devons d’être équidistants des chapelles politiques…’’.

Ces propos du Khalife général des Tidiane sonnent comme une précision par rapport à ceux de son porte-parole qui semblaient aller dans le sens d’un ‘’ndigeul’’ de Tivaouane pour soutenir Macky Sall.

Aujourd’hui, il est clair que la haute hiérarchie tidjane s’inscrit dans une logique de neutralité politique, même si le Khalife n’a pas manqué de dénoncer l’acharnement de Me Wade à rester dans l’arène politique, malgré son âge.

Une attitude qui met mal à l’aise tout le monde. Car, deux candidats de l’opposition sont issues de la famille religieuse de Tivaouane : Serigne Mansour Sy Djamil et Issa Sall représentant le parti Pur de Serigne Moustapha Sy.

Or, c’est un secret de polichinelle, ce qui apparaissait comme un ‘’ndigueul’’ de la part de Tivaouane avait mis mal à l’aise nombre de fidèles, justement déjà embrigadés dans ces mouvements et partis politiques qui n’étaient pas avec la coalition au pouvoir.

Il y avait beaucoup de bruits au sein de la cité religieuse. Certains talibés interrogés n’étaient pas prêts à exécuter un quelconque mot d’ordre électoraliste.

Il ressort ainsi des propos de Serigne Mbaye Sy que ‘’sa famille’’, que nous comprenons comme étant l’ensemble des fidèles qui lui font allégeance, ont ainsi le droit de choisir leurs camps politiques.

Le marabout revendique même une certaine distance ou méfiance envers la chose politique.

Une attitude importante à plus d’un titre dans les relations entre le spirituel et le temporel. Elle devrait inspirer tous les autres Khalifes. Les hommes religieux de tous bords doivent se hisser au-dessus de toute considération politique partisane, s’ils veulent encore garder leur statut républicain de soupape de sureté et de médiateurs sociaux.

Au demeurant, le Sénégal doit largement jusqu’ici sa stabilité à cette neutralité de ses valeureux hommes de Dieu dont certains, à des moments critiques des rivalités politiques, ont joué des rôles importants dans le retour de la paix sociale.

Lorsque Wade était dans l’opposition contre Diouf, la tension montait parfois très haut. Et c’étaient les guides religieux qui, nuitamment, allaient rencontrer les deux leaders pour arrondir les angles.

C’est pour cela que les compétitions électorales peuvent et doivent se passer des consignes de vote venant d’hommes religieux. Ceci est d’autant plus vrai que cela ne sert qu’à braquer le guide contre sa propre communauté et ne garantit nullement la victoire de celui qui en bénéficie.

C’est en cela qu’elle est inutile. Pis, elle est dangereuse parce que mettant l’homme religieux dans des chapelles politiques qui l’exposent aux règles parfois mesquines qui les animent.

En conséquence, la sortie du Khalife sonne comme une mise au point allant dans le sens d’éviter tout malentendu entre Tivaouane et l’opposition qui, déjà, est très présente dans la ville sainte.

Cela ne veut nullement dire que les marabouts ne doivent pas faire de la politique, comme tout citoyen. Cela veut dire que les Khalifes généraux, détenteurs de l’autorité religieuse suprême, doivent se soumettre à une obligation de neutralité par rapport à la chose politique.

Et c’est ce que le marabout vient de dire.

Assane Samb

À voir aussi

Casamance: Un chef de village et son neveu tués

Le chef du village de Dobondir, Abdoulaye Sagna, et son neveu ont assassinés ce lundi. …

Italie: Une Sénégalaise arrêtée avec 40 millions en faux billets

Contrôlée dans la zone de la Piazza Garibaldi, en Italie, une Sénégalaise a été arrêtée …