Accueil / ACTUALITES / Mamadou Dia (1910-2009) Il y a sept ans, disparaissait Dia Mamadou

Mamadou Dia (1910-2009) Il y a sept ans, disparaissait Dia Mamadou

Il s’appelait Mamadou Dia. Mais Dia Mamadou est l’appellation la plus familière en raison de son historicité. Ancien Président du Conseil de la République du Sénégal indépendant,  homme politique constant  et rigoureux dans les principes, orfèvre aguerri de l’État, intellectuel à l’esprit fécond, homme social aux valeurs morales clairement définies et homme de piété ayant une conscience très élevée de la Foi en Dieu,  Dia Mamadou,  fut  simplement un Grand Homme.

« Il n’y a pas de gérontocratie en matière de militantisme politique », enseigne-t-il confirmant qu’un homme d’État prend sa retraite alors qu’un militant ne décroche jamais en raison des valeurs auxquelles il demeure inextricable, comme un lierre dans son attachement.  Et cette conviction en lui est telle qu’il n’a cessé d’évoquer des exemples de militants dévoués, désintéressés et humanistes comme  Diaraf Ibrahima Seydou Ndaw et Ahmed Télémaque Sow, inflexibles dans leur combat jusqu’au terme de leur vie.

Mamadou Dia fut aussi comme eux. Son épopée politique est toute une histoire. Sa personnalité est une énigme. Lui-même, Mamadou Dia  est un mythe. Évoquer son nom, c’est convoquer le patriotisme, la rigueur, le courage politique et la foi. Se remémorer de lui, c’est conter la constance dans l’engagement,  vanter la vérité dans les propos et louer la primauté absolue de l’intérêt national sur tout autre intérêt.

Mamadou Dia fut un défenseur inlassable de la cause sociale. Il fut au cœur de tous les combats africains pour la liberté, pour toutes les libertés qui n’aliènent pas la dignité humaine. Dans son homérique parcours politique, dans la terrible épreuve carcérale qu’il a vécue à la suite d’un complot politique bien orchestré sur fond de trahison et dans sa vie sociale  après sa liberté reconquise, il est resté un grand homme, un homme prodigieux, si prodigieux que ceux qui l’ont combattu ont, des années après, reconnu en lui l’incarnation de l’esprit d’avant-garde et du patriotisme.

On ne le dira jamais assez ! Cet homme fut grand ! Sa vie a été un pacte articulé autour d’une constance dans les idées, d’une fidélité aux principes, d’un attachement à la patrie et d’une foi inébranlable en Dieu. Son esprit de pardon a toujours pris le dessus sur les faussetés qui ponctuent l’action des acteurs politiques.

Valéry Giscard d’Estaing qui occupe le siège de Léopold Sédar Senghor à l’Académie française entend toujours bourdonner dans ses oreilles les propos élogieux que Mamadou Dia formulait sur celui qui, pourtant, lui a ôté douze années de liberté à la suite d’une hideuse conspiration politique.

Jusqu’au jour où son âme extatique se pâmait au giron d’Allah, il est demeuré un patriote étonnamment désintéressé, un sage à l’esprit illuminé et un fécond visionnaire. Chantre du socialisme autogestionnaire et défenseur inlassable de la République et de la Nation, il fut durant toute sa vie un silo inépuisable de vertus. Son viatique est double : l’intérêt général n’est pas négociable et le bien commun est inaliénable. Il n’eut peur de rien ni de personne, sa conviction étant que Dieu Seul est Souverain et devant Lui, nul n’est fort et tous sont périssables. Il a vécu 99 ans, comme si chaque an qu’il vivait s’accommodait d’un attribut de Dieu, l’Éternel aux 99 noms exaltés.

C’est ainsi que fut Dia Mamadou qui s’est éteint le dimanche 25 janvier 2009.

Pape Ndiaye

À voir aussi

Vente de migrants en Libye- le Sénégal rappelle le chargé d’affaire de l’Ambassade de Libye au Sénégal

Le Sénégal a convoqué hier le chargé d’affaires de l’ambassade de Libye au Sénégal, pour …

Zimbabwe: le président Robert Mugabe a démissionné

Rfi.fr Le président zimbabwéen Robert Mugabe a remis une lettre de démission au Parlement, a …