Accueil / ACTUALITES / Mamadou Diop, ancien maire de Dakar Un grand orfèvre de la décentralisation est parti

Mamadou Diop, ancien maire de Dakar Un grand orfèvre de la décentralisation est parti

REWMI.COM Mamadou Diop, ancien maire de Dakar, est décédé, hier, à l’âge de 82 ans. La levée du corps est prévue aujourd’hui à l’Hôpital Principal, suivie de l’enterrement au cimetière de Yoff Mbélélane.

C’est un pilier de l’histoire politique qui vient de disparaître. Engagé au sommet de l’Etat avant l’indépendance en 1960, l’homme politique a ensuite accompagné Senghor et Diouf, avant de se consacrer, pendant près de deux décennies, à la mairie de Dakar et d’y former celui qu’il considérait comme son héritier politique, l’actuel maire Khalifa Sall. C’était l’une de ses dernières apparitions publiques. Le 9 février dernier, alerte malgré ses 82 ans, Mamadou Diop avait accepté, à la demande des avocats de Khalifa Sall, de venir témoigner à la barre du tribunal. « Khalifa Sall est comme mon fils », avait déclaré l’homme politique. Durant près d’une heure, Mamadou Diop avait expliqué le fonctionnement des institutions. En effet, sa vie professionnelle a débuté dans la gendarmerie, avant de se poursuivre à la Cour suprême où il était magistrat, avant d’intégrer la présidence de la République comme secrétaire général de l’institution, puis ministre des présidents Léopold Sedar Senghor et Abdou Diouf. En 1984, Mamadou Diop devient maire de Dakar. Il va tenir les rênes de la capitale durant 17 ans. Durant le procès de Khalifa Sall -soupçonné de détournements de deniers publics – il était revenu longuement sur l’utilisation des fonds de la mairie. « Ces fonds politiques, c’est l’histoire du Sénégal, c’est l’histoire de la ville de Dakar », a-t-il déclaré. Mamadou Diop ne connaîtra donc pas l’épilogue de son dernier combat politique, car l’annonce du verdict de ce procès Khalifa Sall est prévu, ce vendredi 30 mars.

Témoignages de la classe politique

Khalifa Sall : «Le père de l’administration municipale est parti»

Khalifa Sall qui attend le verdict de son procès le 30 mars prochain, dit être peiné par la disparition de Mamadou Diop. «Nous venons de perdre un grand commis de l’Etat, un homme qui a consacré toute sa vie à l’Etat du Sénégal. Un acteur clef dans le processus de la décentralisation et de la gestion municipale, a-t-il confessé. J’avais avec lui des rapports de profonde affection. Il a beaucoup contribué à ma formation d’homme et d’homme politique. J’ai perdu un encadreur, un ami, témoigne-t-il au fond de sa cellule. Avant d’ajouter : «le bâtisseur est parti, l’un des plus grands acteurs de la décentralisation au Sénégal. Le père de l’administration municipale est parti.»

Barthélémy Dias : « L’architecte de la décentralisation sénégalaise s’en est allé»

«À Dieu nous appartenons et à lui nous retournerons », a souligné Barth’, profondément touché par la mort de Mamadou Diop. «Nous venons de perdre un grand homme d’Etat, le protagoniste de l’administration municipale, l’architecte de la décentralisation sénégalaise s’en est allé», a regretté le maire de Mermoz Sacré-Cœur.»

Pape Diop Bokk Gis-Gis : « Je salue la mémoire d’un combattant pour la modernisation de Dakar»

C’est avec une réelle tristesse que le leader Bokk Gis-Gis a appris la nouvelle du décès de l’ancien maire de Dakar Mamadou DIOP. Ainsi Pape Diop saisit-il cette douloureuse occasion pour saluer la «mémoire d’un combattant inlassable pour la modernisation de la Ville de Dakar et rendre hommage à l’Homme d’Etat». Selon l’ancien maire de Dakar, Mamadou Diop était un homme politique farouche qui a sacrifié sa vie à cette cause dont il a fini par devenir un emblème vivant, en faisant le choix, avec opiniâtreté et pugnacité. «Ce combat lui vaut l’estime de notre peuple, mais aussi la considération au sein de la classe politique sénégalaise », a-t-il souligné. Non sans révéler : «En diverses occasions, j’ai pu rencontrer et collaborer avec l’homme Monsieur Mamadou Diop et admirer sa détermination ardente. Au-delà de la collaboration, il y avait des relations de fraternité entre nous. Je saisis l’occasion pour adresser mes condoléances à la famille de Mamadou Diop si durement éprouvée, aux Dakarois et au peuple sénégalais.»

Gackou : ‘’Mamadou Diop était un monument de la démocratie et de l’Etat de Droit’’

Le leader du Grand Parti s’est également joint aux témoignages sur Mamadou Diop. «Homme d’Etat infatigable au service de la République, il a consacré sa vie à servir la Nation avec noblesse et honneur. Le Sénégal et l’Afrique perdent en lui un remarquable défenseur des vertus et des valeurs de nos sociétés », a-t-il témoigné. «A titre personnel, je garde le souvenir des conseils avisés qu’il n’a jamais cessé de me prodiguer en tant que père durant ma verte jeunesse socialiste. Grand orfèvre de la décentralisation, il a toujours été au premier rang des combats pour la modernisation de l’Etat. C’est donc un monument de la démocratie et de l’Etat de Droit que nous venons de perdre. »

Rassemblés par M. BA

À voir aussi

Mimy Touré: « Karim est un candidat épistolaire..’

Mimi Touré, ancien ministre de la Justice, demande à l’ancien ministre d’État de venir avec …

Le PM rencontre les syndicats d’enseignants

Selon les informations de l’As,  le Premier ministre Mohammad Boun Abdallah Dione va réunir aujourd’hui …