Accueil / POLITIQUE / Mamadou Diop Decroix sur l’affaire Lamine Diack : « Le Président Sall n’a qu’à clarifier ce problème au lieu de s’acharner sur des gens inutilement »

Mamadou Diop Decroix sur l’affaire Lamine Diack : « Le Président Sall n’a qu’à clarifier ce problème au lieu de s’acharner sur des gens inutilement »

Membre de l’opposition et député à l’Assemblée nationale, Mamadou Diop Decroix a été, samedi dernier, l’invité du Grand Oral. Devant les journalistes Fatou Thiam Ngom Kane et Youssoufa Mané sur la 97.5 (Rewmi FM), l’ex-compagnon de Landing Savané est revenu sur l’affaire Lamine Diack, la situation qui sévit actuellement à l’hémicycle, entre autres sujets d’actualité.  Morceaux choisis.

Affaire Lamine Diack

« L’une des conséquences de la révélation du journal « Le Monde » concernant l’affaire Lamine Diack est l’arrestation de mon ami Oumar Sarr, samedi dernier, vers les coups de 5 heures du matin. Nous sommes bien partis avec cette affaire de Lamine Diack. Je pense qu’au lieu de s’acharner sur l’opposition, il faut plutôt s’acharner sur la découverte de la vérité. J’entends beaucoup de partisans de Macky Sall parlaient mais ce ne sont pas eux qui sont concernés. Ce ne sont pas eux qui sont interpellés. Le journal a dit que c’est Macky Sall qui aurait été financé par Lamine Diack à travers un financement russe. Même si c’était le cas, Macky Sall irait voir son Comité directeur pour en parler. Ce n’est pas Aminata Touré qui a été interpellée mais, c’est Macky Sall qui a été interpellé. Le Président Sall n’a qu’à s’adresser aux Sénégalais ou apporter des précisions nécessaires au journal « Le Monde » qui, à mon avis, serait très content de publier le démenti avec preuve à l’appui. Mais, les gens se mettent à vociférer un peu partout pour démentir des choses dont ils ne savent strictement rien du tout. Et, quand des gens parlent et qu’on les convoque à la Division des investigations criminelles (Dic), c’est mal parti. Me concernant, je suis triste. Il faut qu’on sache dans quoi on est et ce n’est pas facile une démocratie. Parce qu’il faut s’en tenir aux règles. Si vous avez la force publique et cela vous incite à ne pas respecter les règles, vous créez des problèmes et apparemment c’est ce qui est en train de se passer. Je ne sais pas où se trouve Lamine Diack mais c’est lui qui a parlé. Je ne dis pas que j’y crois mais je ne dis pas aussi que je n’y crois pas. On n’est plus dans une logique de croyance ou non et il faut qu’on arrête ça. Dans les pays sérieux, cette question on la traite de façon sérieuse ».

Ce que doivent faire nos autorités

Je m’attends à ce que Macky Sall clarifie cette affaire ou que le parquet s’autosaisisse. Vous voyez Nicolas Sarkozy, il est mis en examen parce qu’on dit c’est Khadafi qui a financé sa campagne. Si ceci n’est pas possible au Sénégal, il faut mettre un terme à cette affaire pour que le Sénégal devienne une République respectée. Si c’est le président de la République qui est à la fois le chef de l’exécutif et la justice, mais il faut changer ça. Nous nous battons pour que ça change. Si nous nous amusons avec la République, les lois et le Peuple, on n’a qu’à le faire. Cela nous donnera ce que cela nous a donné. C’est-à-dire que nous continuons de reculer. Nous continuons de végéter dans la misère et dans la pauvreté. Cette affaire est sortie dans un journal sérieux. On ne se tait pas. On soulève ce problème et s’il (Macky) ne clarifie pas, les Sénégalais auront pris note et on avance. Les choses sont maintenant évidentes comme le soleil de midi. Le pouvoir en place avait demandé à la justice française de s’intéresser au cas Karim Wade. Ce dossier a été classé sans suite parce que les Français n’ont rien trouvé. Donc, dès lors que ce journal signale cette affaire mais le Président n’a qu’à clarifier ce problème et que l’on passe à autre chose. Cela vaut mieux que de s’acharner sur des gens inutilement. Je suis un opposant mais je n’aime pas ce qui s’est passé parce que je suis Sénégalais ».

Moustapha Niasse dans une affaire de corruption

« J’ai regardé le document et il faut bien faire la part des choses. Dans le document que j’ai lu, ce sont des affaires entre hommes d’affaires, des contrats, etc. Donc, je préfère me réserver sur cette question en attendant de regarder cela, peut-être, à fond alors qu’ici ce n’est pas le cas. Ici, c’est Monsieur Diack qui a dit qu’il a pris de l’argent des Russes pour financer l’opposition afin d’abattre Abdoulaye Wade. Nous l’avons toujours dit, le Président Wade dérangeait beaucoup d’intérêts. Vous savez, ce dont nous parlons est extrêmement sérieux. Voilà quelqu’un qui a des défauts mais qui avez aussi des qualités. En particulier, il avait le sentiment profond que ce que les autres ont fait, les Africains aussi pouvaient le faire. Il a eu une politique indépendante dans le domaine de ses choix économiques et même de ses choix diplomatiques Wade n’avait pas un esprit de dépendant, de colonisé. Cela a donné les résultats que cela a donnés au Sénégal. Tout n’a pas été bien sous Wade mais il y a des choses qui sont absolument visibles. C’est pourquoi il a été combattu par ces gens-là. Depuis qu’il est parti est-ce que le pays se porte mieux ? »

Assemblée nationale

« Nous attendons la restitution de notre groupe parlementaire. Nous avions envisagé de faire une communication ce lundi mais entre-temps il y a ce fameux problème (Ndrl : Affaire Lamine Diack). Il nous faut procéder à une réarticulation donc je ne sais pas quand est-ce qu’on va devoir communiquer. Cependant, au moment où nous parlons la médiation n’a pas pu abouti, hélas. L’imam Mbaye Niang a fait véritablement tout ce qu’il a pu faire dans la plus grande discrétion et je le remercie. Je dois aussi dire que le Président Niasse comprend beaucoup mieux le dossier qu’auparavant. Je sais aussi que des autorités religieuses se sont aussi impliquées pour que le groupe revienne à l’opposition. Parce que les députés ont signé devant un huissier. Et ceux qui ont signé pour qu’Aïda Mbodj soit présidente du groupe sont plus nombreux et c’est constaté par un huissier de justice. Ce dossier a été remis au Président de l’Assemblée nationale. Nous pensons que le Président Niasse va probablement examiner cette nouvelle situation. Parce que c’est une situation tout à fait nouvelle. Ce qui est important de retenir, c’est que l’opposition, aujourd’hui, plus qu’hier tient à son groupe parlementaire et le combat sera poursuivi jusqu’à ce que ce groupe nous revienne. Parce que c’est un droit démocratique ».

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Inculpation de Cheikh Tidiane Gadio aux Usa Moustapha Niasse saisit le Président Macky Sall

Le Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse a saisi le Président Macky Sall sur l’inculpation …

Pour recouvrer sa liberté Cheikh Tidiane Gadio doit verser une caution de 600 millions de francs Cfa

L’avocat de l’ancien ministre des Affaires étrangères, qui annonce que son client sera libéré lundi, …