Accueil / ACTUALITES / Mamadou Diop sur son arrestation : «Si on me le notifie, je me soumettrai»

Mamadou Diop sur son arrestation : «Si on me le notifie, je me soumettrai»

« Si on me notifie le mandat d’arrêt, je suis prêt à me soumettre pour aller en prison, en sachant que c’est le destin ». C’est du moins l’avis de Mamadou Diop, le maire de Yoff, très remonté contre ceux qui lui ont valu ce mandat d’arrêt. Révélation faite ce samedi lors d’une journée d’étude de son nouveau parti, le Bloc pour la démocratie et la solidarité (Bds). D’un air triste, avec le visage crispé, l’édile de Yoff pense qu’il ne mérite pas un tel sort, car il a beaucoup pour la nation, dit-il. Ce problème, dit-il, est terre à terre, et exhorte aux journalistes de banaliser cette affaire qui, selon lui, n’a aucune importance. Toutefois, le maire de Yoff se dit volontiers prêt à occuper un poste de sénateur, si le président de la république le lui propose ; parce que tout simplement, Me Wade est son ami personnel, dit-il.

Source : L’Office
Impliqué dans une affaire de vente de terrains, traité en exclusivité par l’Office, l’édile de Yoff, Mamadou Diop, a saisi l’occasion des assises de son nouveau parti, pour monter au créneau, et taper sur la table. Le président du Bloc démocratique sénégalais (Bds) désapprouve totalement la démarche adoptée par ses détracteurs, qui veulent le noyer politiquement. D’après lui, il est un homme très respectueux, qui a beaucoup servi la nation sénégalaise, bien avant l’indépendance. « J’ai occupé plusieurs fonctions, et j’ai toujours respecté les lois et règlements de mon pays », dixit le maire de Yoff. Il se dit surpris, quand on l’indexe, d’avoir vendu trois ou cinq parcelles de terres qui ne lui appartiennent pas. C’est vraiment de la rigolade, a-t-il déclaré. S’exprimant sur le mandat d’arrêt, le maire de Yoff indique que si celui-ci lui est notifié, il n’hésitera pas à se soumettre. « Je ne suis pas au dessus de la loi », tonne le maire de Yoff, avant d’ajouter qu’il est né propriétaire terrien ; et qu’il en distribue. C’est un combat terre à terre, souligne notre interlocuteur, parce qu’il détient des preuves, dit-il. Sur deux hectares, le maire de Yoff dit qu’il a vendu cinq parcelles sur 100. L ‘Etat a décidé de conserver le terrain en échange. Mieux, le maire révèle qu’il avait proposé de rembourser de l’argent à ces gens, mais ils ont refusé. C’est pourquoi, il a du mal à comprendre que ces gens reviennent lui parler de mandat d’arrêt. Ce n’est pas acceptable, renchérit le président du BDS, car il n’a fait du mal à personne. S’agissant du Sénat, le président du Bds applaudit des deux mains, et salue l’initiative du président Wade. Du temps de Abdou Diouf, Mamadou Diop indique qu’il n’a jamais accepté la suppression du Sénat, parce que c’est une institution. D’ailleurs, le président du BDS dira qu’il accepterait volontiers le poste de sénateur si le président Wade le lui propose. « Parce que, Me Wade est son ami de longue date, et je est prêt à collaborer pour servir la nation », tels sont les mots utilisés par l’édile de Yoff.


À voir aussi

Election au Mali: Macky a félicité IBK

Le Président Macky Sall a appelé, hier, son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, pour le …

Un neveu du Président Senghor arrêté aux Etats-Unis

Marco Senghor,  neveu du président Léopold Sédar Senghor a été arrêté la semaine dernière par …