Accueil / ECONOMIE / Mamadou Goudiaby  sur des malversations à DDD  «Cette entreprise risque de fermer»

Mamadou Goudiaby  sur des malversations à DDD  «Cette entreprise risque de fermer»

 

 Les syndicalistes de la société de transport Dakar Dem Dikk ont prévenu le président Macky  Sall sur une éventuelle fermeture de la société,  à cause de la mauvaise gestion de l’actuel directeur général, Me Moussa Diop.

La société nationale de transport Dakar Dem Dikk traverse plusieurs difficultés. Si on se fie aux propos de Mamadou Goudiaby, Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de Dakar Dem Dikk, « la maison risque de fermer à ce rythme. Dame Diop, ancien directeur général, mobilisait par jour plus de 160 bus et faisait un chiffre d’affaires qui tournait entre 17 et 20 millions. Par contre  avec le nouveau directeur général, Me Moussa Diop, on tourne autour de 135 bus par jour et avec un chiffre d’affaires qui dépasse difficilement 12 millions.  Vous croyez que celui-là peut garantir la sécurité sociale de la société ? Mais non ». Le syndicaliste en chef  demande aux autorités de revoir les critères de nominations des directeurs de société. «  Il est temps que l’Etat revoit dans les profils de nomination comment on peut confier à un avocat la gestion d’une société de transport, ce n’est pas compatible », regrette M. Goudiaby.

Malversation

Face à la presse, Mamadou Goudiaby a  vivement décrié la gestion de l’entreprise de transport dirigée par  Me Moussa Diop. «On lui a donné un milliard de nos francs, trois mois après sa nomination. Il n’a pas relevé le parc, il n’a pas payé les dettes et aujourd’hui, les recettes sont descendues de 20 millions à 10 millions pour les jours ouvrables, c’est un scandale. Il devrait démissionner, au lieu d’attendre qu’on le lui dise ; parce qu’il a échoué et rien ne va dans la société depuis son arrivée» , a-t-il révélé.

Mais en attendant, Mamadou Goudiaby annonce avec sa bande avoir saisi la directrice de l’Ofnac. « On va parler de 800 millions FCfa et aussi de marché de butinage de nos dépôts, car il y a des choses pas claires, on veut qu’il le soit», a-t-il dit. En outre, il avertit le père de la nation sénégalaise. « Si le président de la République, Macky Sall, ne réagit pas, nous irons directement au mur».

Ibrahima Khalil DIEME    

À voir aussi

Activité économique Le PIB a progressé de 3,7% au second trimestre de 2017

Au deuxième trimestre de l’année 2017, le Produit intérieur brut (PIB) en volume, corrigé des …

l’Etat et le Fmi : Privatisation de la Poste et la Sonacos

le Fmi et le gouvernement du Sénégal s’était déjà mis d’accord sur la privatisation de …