Accueil / POLITIQUE / Mamadou Lamine Diallo tacle Amadou Ba ‘’L’émergence n’est pas un dîner de gala’’

Mamadou Lamine Diallo tacle Amadou Ba ‘’L’émergence n’est pas un dîner de gala’’

«Émergence». Ce mot est devenu à la fois le leitmotiv et le programme de l’Alternance II, dont le contenu esquisse un modèle de développement censé hisser le Sénégal, à l’horizon 2035, au rang des pays dits émergents. Mais ce concept est sujet à polémique.

Dans le cadre de sa question de la semaine, Mamadou Lamine Diallo déclare que l’émergence clamée urbi et orbi par le ministre de l’Economie et des Finances, n’est que leurre. ’’L’émergence n’est pas un dîner de gala’’, a soutenu Mamadou Lamine Keita, Avant d’ajouter : ‘’Le ministre Amadou Ba soutient que tout va bien dans l’économie sénégalaise parce que le FMI approuve ce qui se fait et les bailleurs de fonds se précipitent pour nous aider. Il nous promet des chiffres sur la croissance en juin 2018 après avoir décidé de changer la base de calcul fixée désormais en 2014, année de son arrivée au pouvoir économique.’’ Pourtant, indique le député Diallo, depuis le programme de stabilisation piloté par Mamoudou Touré en 1979, le Sénégal a toujours été un bon élève du FMI.  

600 000 ménages sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté avec moins de 5000 F par jour

Etselon ses propres chiffres, près de 600 000 familles (ménages) vivent dans l’extrême pauvreté du Sénégal avec moins 4 à 5000 francs par jour. ‘’Les jeunes valeureux de ces familles sont prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe à tout prix, en passant par l’enfer libyen parce qu’il y en a pas d’emplois,  ni dans le secteur moderne,  ni dans le secteur informel.’’ En vérité, constate le président de Tekki, le Sénégal particulièrement est victime de la politique de désindustrialisation. Et s’il n’y a point d’industrialisation du Sénégal, c’est parce qu’il n’y a pas de patriotisme économique’’, a-t-il expliqué. Pour preuve, soutient Mamadou Lamine Diallo, la Sonacos est par terre et la Banque vient de saisir ses immeubles de Bel-air. Le Port autonome de Dakar est à genoux. Necotrans à qui le régime a confié le terminal vraquier est en faillite. La Poste est lourdement endettée auprès de l’Etat et doit être restructurée sur injonction du FMI. La Compagnie sucrière est asphyxiée volontairement au profit de quelques importateurs. C’est la ville de Richard Toll qui est menacée. Les ICS bradées à Indorama  ne profitent qu’aux indiens et au Directeur général. La SAR est dans l’incertitude et a besoin d’investissements à court terme pour une unité de désulfuration et un nouveau pipeline et une catastrophe environnementale est à éviter à Pikine. Les cimenteries ne peuvent pas embaucher à cause de l’incertitude fiscale. Dans ces conditions, Mamadou Lamine Diallo se demande que peut bien faire un jeune qui a tout perdu dans l’incendie du Parc Lambaye.

M BA

À voir aussi

Procès de Khalifa Sall- réactions de la classe politique

Le procès de l’édile de la ville de Dakar a réuni les forces vives de …

Bamba Fall, Maire de la Médina : « Khalifa Sall ne sera jamais sacrifié »

Bamba Fall, maire de la Médina, un des plus fidèles défenseur de Khalifa Sall s’est …