Accueil / SPORT / Mamadou Sakho : «Il faut avancer dans la vie»

Mamadou Sakho : «Il faut avancer dans la vie»

Le défenseur central, d’origine sénégalaise, revient sur ses deux dernières saisons de footballeur loin des Bleus. Et n’en conserve aucune aigreur.

Deux ans et demi après sa dernière sélection, le 29 mars 2016, contre la Russie (4-2), Mamadou Sakho retrouve l’équipe de France et Clairefontaine. Le défenseur central, suspendu un mois à titre conservatoire, en mai 2016, après un contrôle positif à un antiasthmatique, puis blanchi après le constat que la molécule retrouvée dans ses urines ne figure pas nominativement dans la liste des produits interdits, reprend ainsi le cours d’une carrière internationale stoppée de façon injuste. Sans rancœur ni amertume, Sakho raconte ses deux dernières années. À vingt-huit ans et autant de sélections, il estime avoir encore une vie de footballeur devant lui.

 Comment avez-vous vécu cette absence de l’Euro 2016, comme une souffrance ?
Non… Quand j’ai appris que je n’y participerai pas, j’ai pris mes amis, ma femme, mes enfants et nous sommes partis sur le programme d’action humanitaire que je mène (la fondation AMSAK). Sincèrement, je ne me suis pas apitoyé sur mon sort. J’ai très vite tourné la page.

Vous aviez été marqué par votre non-sélection à l’Euro 2012 et n’aviez pas regardé un match. En 2016, en revanche, on vous a vu au Stade de France.

Quand on a su que, par rapport aux délais, je n’allais pas pouvoir participer à l’Euro, j’ai discuté avec le coach et je lui ai souhaité une bonne compétition et assuré que je serais présent aux premier et dernier matches. Et j’ai été présent au premier (contre la Roumanie, 2-1), et au dernier, la finale (contre le Portugal, 0-1, a.p.).

Comment avez-vous vécu ensuite ces deux saisons loin des Bleus ?

Plutôt bien, en fait. Vous savez, qu’une chose positive ou négative m’arrive dans la vie, je passe dessus. Il y a un constat, il y a une solution, et tu avances. J’étais très bien, très heureux. Mes enfants grandissent bien, je continue à bosser, à vivre de ma passion, je joue tous les week-ends. Tout va bien.

Lequipe

À voir aussi

Ligue Europa: Fortunes diverses pour les Lions

Fortunes diverses pour les Sénégalais qui disputaient, hier jeudi soir, la Ligue Europa. Rennes de …

CAN U20 : le Sénégal rejoint le Mali en finale

Voisins et déjà opposés en phase de groupes, le Sénégal et le Mali vont se …