20 avril, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Mame Ngor Ndiaye « égorge » sa tante avec un tesson de verre
Mame Ngor Ndiaye « égorge » sa tante avec un tesson de verre

Mame Ngor Ndiaye « égorge » sa tante avec un tesson de verre

C’est une histoire des plus dramatiques qu’a traité L’Observateur dans ses colonnes d’aujourd’hui. C’est un jeune homme, qui sous l’emprise d’une colère noire, a tranché la gorge de sa tante et l’a enfermée, agonisante, dans sa chambre avant de jeter la clé dans une maison avoisinante. Un drame qui a sorti le paisible village de Darou Thioub, sis dans la commune de Diakhaye – Parcelle – Niacoulrab, de son de son anonymat. Voici le récit de ce drame rapporté par nos confrères.
La défunte reprochait à son « bourreau » de l’importuner avec une pollution sonore

Il est environ 4h30 mn dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 novembre 2012 0 Darou Thioub. Le maître des lieux, Modou Ndiaye, commerçant âgé de 66 ans, est déjà sur pied. En bon père de famille, l’homme fait ses prières, remet la dépense quotidienne à son épouse Mbène Bèye et vide précipitamment les lieux, pour ne pas rater l’horaire de 5 heures du matin (le car qui fait la navette) à destination de Dakar. Environ une heure après, son fils Mame Ngor Ndiaye, 26 ans, apprenti maçon, enfile sa tunique de manœuvre et s’apprête à rejoindre son lieu de travail à Rufisque. C’est sur ces entrefaites, précisent des témoins proches de ce drame, qu’une vive altercation est survenue entre sa tante Mbène Bèye et lui. De l’avis de sources concordantes, il ressort que Mbène Bèye s’est mise à apostropher Mame Ngor Ndiaye, sous prétexte que celui-ci l’importunait par une pollution sonore qu’elle ne pouvait admettre à cette heure matinale. Les nerfs s’échauffent, il s’ensuit un échange de propos aigres-doux. Sous l’emprise d’une colère noire, précisent nos interlocuteurs, Mame Ngor Ndiaye s’est rué vers sa tante qui vociférait depuis sa chambre. « Voyant Mame Ngor venir vers elle, la tante s’est armée d’une tasse de verre qu’elle lui a jetée. Très alerte, Mame Ngor Ndiaye esquive et le verre se brise en plusieurs tessons.

Le meurtrier lui tranche la carotide, l’enferme dans sa chambre et jette la clé dans une maison contiguë

Sous le feu de l’action, Mame Ngor Ndiaye s’est armé d’un de ces tessons de verre pour s’acharner sur sa tante. Ce qu’il a d’ailleurs reconnu. Il a également confessé que sous le poids de la colère, il a quasiment tranché la carotide de sa tante avec le tesson de verre qu’il tenait. Voyant que sa tante se vidait de son sang et se débattait, Mame Ngor Ndiaye décide de d’enfermer sa victime à double tour dans la chambre alors qu’elle semblait agoniser. Il jette ensuite la clé dans un coin perdu d’une maison contiguë et se retranche dans sa chambre. Puis, il s’est empressé d’ôter sa tunique maculée de sang de sa victime qu’il a soigneusement dissimulée dans un coin de sa chambre. Quelques instants après, C.D, 15 ans, fils de la victime (qui n’avait pas passé la nuit dans la maison), se pointe. Il constate tout de suite que sa mèrte, d’habitude matinale, n’était pas debout. Il frappe à sa porte en vain. C’est alors qu’il s’en est ouvert à Mame Ngor Ndiaye, toujours retranché dans sa chambre. Comme si de rien n’était, le présumé meurtrier accompagné de C.D et ensemble ils ont défoncé la porte de la chambre de la dame qui baignait dans une mare de sang, le souffle entrecoupé. Elle parvient, malgré tout, à confier à C.D que son bourreau n’est autre que Mame Ngor Ndiaye, avant de rendre l’âme.

Mame Ngor perdu par des traces de sang maculées sur sa tunique, ses ongles, son front…

Les limiers du poste de police de Diakhaye, avisés, se présentent sur la scène du crime et constatent aux côtés de leurs collègues de la police scientifique la mort de Mbène Bèye, allongée à même le sol, partiellement enveloppée dans une moustiquaire maculée de sang. Sur son corps, les limiers relèvent une blessure profonde à la carotide et de légères autres blessures au front, à l’arcade sourcilière et à la joue gauche. Sur place, les policiers ont retrouvé des tessons de verres tâchés de sang et d’autres traces de sang sur le lit. Mame Ngor, dénoncé aux limiers a, pour se soustraire à l’action de la justice, nié son implication dans ce meurtre. Seulement, les policiers ont découvert des traces de sang sur ses ongles et sur sa figure. Les enquêteurs qui ont par la suite perquisitionné sa chambre ont retrouvé sa tunique maculée de sang qu’il avait dissimulée. La défunte a été évacuée par les sapeurs-pompiers de Rufisque à la morgue de l’hôpital Aristide Le Dantec pour autopsie. Pendant ce temps, Mame Ngor Ndiaye est jeté dans le panier à salade, direction le poste de police de Diakhaye. Déféré hier au parquet, il a été placé sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Rebeuss, après avoir été inculpé pour meurtre. Aux dernières nouvelles, Mbène Sèye devrait être inhumée aujourd’hui à Touba.

REWMI.COM/NFG