People

Mandat d’arrêt international lancé contre le mannequin Adja Diallo…

  • Date: 10 novembre 2015

Mandat d’arrêt international lancé contre le mannequin Adja Diallo, le dossier du meurtre du mannequin Maty Mbodj confié au juge du 6 ème cabinet d’instruction

 Nous tenons de nos radars, au fait de ce qui se trame dans les  rouages judiciaires que le maitre des poursuites (entendez le Procureur de la République), qui suit le dossier à la loupe l’évolution du dossier Maty Mbodj, a fini de lancer un mandat d’arrêt contre le célèbre mannequin Adja Diallo. Qui, virée de la SEN TV (comme l’annoncait dakarposte.com) a été récemment signalée à Paris.
Va t’elle se présenter? Ou préférera t’elle fuir pour de bon Dame Justice? Des interrogations jusque-là en suspens.

En tous les cas, les limiers de la  la Sûreté urbaine (SU)  en charge de l’enquête ne veulent rien laisser au hasard, aucune piste ne sera écartée dans cette affaire, conformément aux instructions du Procureur Serigne Bassirou Guèye.
C’est dans ce cadre qu’une véritable traque aux suspects a été lancée dans les différents milieux que la jeune fille mannequin, Maty Mbodj, avait l’habitude de fréquenter. Après l’audition de sa collègue et amie, Adja Diallo – qui a d’ailleurs été  réentendue  – la quasi-totalité des questions des enquêteurs porte sur les questions de la victime, les derniers jours et les dernières heures ayant précédé son décès pour le moins suspect.
Les enquêteurs qui ont mis sous scellé les téléphones portables de la défunte ont commencé à interroger les puces et cartes mémoires de ceux-ci. Mieux, la Police scientifique va allonger la liste des personnes qui seront auditionnées dans cette affaire en identifiant ceux qui ont séjourné dans son appartement durant les dernières heures de sa vie. Une véritable traque qui fait qu’aujourd’hui, il est difficile de rencontrer certains jet-setteurs aux Almadies. Une bonne partie de ces fêtards, nous apprend-on, s’est terrée, d’autres ont tout simplement changé de numéro de téléphone.

Il nous revient cependant que le maitre des poursuites a également confié ce dossier au magistrat instructeur du 6 ème cabinet  du tribunal de Dakar.
Soit dit en passant, les deux jeunes « boy town »  alpagués feront donc face au juge. Qui, sauf revirement, va les placer sous mandat de dépôt compte tenu, nous souffle t’on, « de la gravité des faits » et des griefs  à eux reproché.

Ebruitée en exclusivité par dakarposte.com, l’arrestation des deux jeunes « boy town » (comme Mohamed Kama Thiaya et Thierry Ngom) ne connait pas encore son épilogue. Aux dernières nouvelles, ils ont bénéficié hier d’un troisième retour de parquet.
Et,  au moment où ces lignes sont écrites, ce duo qui a encore dormi dans un commissariat de police a été derechef  présenté ce mardi au niveau du parquet pour être édifié sur leur sort. Qui, aux dernières nouvelles, « a été scellé ».

Nous vous disions que le cas de Ngom et Thiaya  est certes loin de connaitre son épilogue, mais « connaitra des rebondissements spectaculaires ».  Car, nous revient-il, ces deux alpagués « n’entendent pas se laisser sacrifier seuls ». Pour ainsi dire qu’ils « vont passer à table, dire ce qu’ils savent de cette affaire ».

Dakarposte.com a  cependant pu glaner que « l’on s’achemine vers de nouvelles arrestations et non des moindres ».
Pour rappel, ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire du mannequin Maty Mbodj » connait un rebondissement et non des moindres. Figurez vous que deux jeunes, en l’occurrence Mohamed Kama Thiaya et Thierry Ngom, ont été mis aux arrêts par les redoutés et redoutables limiers de la Sûreté urbaine de Dakar.
Il s’agit de  deux jeunes habitants le « Plateau » (centre-ville de Dakar) et « sont connus des fichiers de la police pour avoir été arrêtés pour divers délits, notamment de possession de drogue ». D’ailleurs, Thierry Ngom a récemment recouvré la liberté pour avoir été alpagué par dame Justice.
Aux dernières nouvelles, ces deux jeunes ont été présentés à deux reprises, menottés et sous bonne escorte, au niveau du parquet de Dakar Mais, ils ont  bénéficié de deux retours de parquet.

Pour rappel de cette « affaire du mannequin Maty Mbodj », c’est par une virée nocturne que la regrettée  ( ndlr:Maty Mbodj) a débuté sa soirée, la veille de sa mort. En compagnie de son cercle d’amis (dont le mannequin Adja Diallo), elle est sortie se défouler dans la chaleur de la nuit. Après des moments de « ouf », tout ce beau monde se serait retrouvé dans un appartement meublé au centre ville-ville de Dakar.

Outre son amie, la célèbre Adja Diallo, une autre de ses collègues, également très vue dans le milieu, ferait partie de la bande de fêtards. Celle-ci a subitement disparu de la scène depuis que l’affaire a éclaté. Des stylistes, qui avaient besoin de louer ses services, ont atteint sa boite vocale. Elle ne serait d’ailleurs pas la seule dans ce cas. Beaucoup d’autres mannequins ont tout simplement préféré changer de numéro ou éteindre leurs téléphones, en attendant que les choses se tassent même si elles ne sont, ni de près ni de loin, mêlées à cette affaire qui continue de défrayer la chronique. Parmi les amis qui ont partagé les derniers instants de la défunte Maty Mbodj, figurent en bonne place des individus réputés être des entremetteurs. Une ancienne gérante d’une boite de nuit très sélecte des Almadies fait aussi partie du lot. Ils auraient tous quitté le fameux appartement, y laissant Maty. Le fameux jeudi, dans la soirée, son corps sans vie est découvert.

Depuis lors, les enquêteurs de la Sûreté urbaine se sont engouffrés dans la brèche et mènent sans tambour ni trompette leur enquête qui a abouti à l’arrestation de ses deux jeunes du « Plateau ».

C’est dire que cette affaire n’a pas encore livré tous ses secrets !

A suivre…

dakarposte.com

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15