Accueil / ACTUALITES / MANIFESTATION DU M23 AUJOURD’HUI A L’OBELISQUE La gendarmerie sort la grande artillerie

MANIFESTATION DU M23 AUJOURD’HUI A L’OBELISQUE La gendarmerie sort la grande artillerie

Un lourd dispositif sécuritaire a été déployé dans la capitale Sénégalaise, en vue de la manifestation de ce mardi 31 janvier à la place de l’Obélisque pour protester contre la validation de la candidature du président Wade pour la présidentielle de 2012.

La police chargée de la sécurité urbaine, ne sera pas seule sur le terrain pour encadrer la manifestation de l’opposition prévue aujourd’hui mardi pour protester contre un troisième mandat du chef de l’Etat. Après le rassemblement 27 janvier du M23 à la Place de l’Obélisque et qui s’est soldé par un mort, la gendarmerie nationale est venue à la rescousse de la police. Ces différentes forces seront chargées de maintenir l’ordre en cas de débordement de la rencontre. Cependant force est de noter que dans presque tous les coins de la ville, le dispositif sécuritaire, veille au grain.

A bord de leurs voitures pic up, les éléments de l’escadron d’intervention de la gendarmerie tentent de bloquer tous les axes stratégiques, susceptibles de permettre à l’opposition de peaufiner son plan de déploiement. Comme pour dire que les leçons du 23 et 27 juin, où les éléments de forces de l’ordre avaient été surpris par les manifestants, ont été tirées.

Sur l’avenue Bourguiba, à hauteur du score liberté, on pouvait apercevoir trois voitures de la gendarmerie. Même décor au niveau du rond point jet d’eau et de l’intersection castor. Habillés en bleu, casquette bien visée, les gendarmes, pour la plupart, composés jeunes, défient le froid. Prêts pour aller au front, ils n’attendent que les ordres.

Un dispositif qui faire peur à certains riverains. « La situation est inquiétante avec le pouvoir qui persiste sur sa candidature et l’opposition décidée à aller au front. Au final, c’est la population qui se divise », a lancé un sexagénaire de la sicap liberté 2, avant d’appeler à la paix : « le chef de l’Etat doit faire très attention, il est le garant de la sécurité des personnes. Et aucune ambition ne vaut la vie de ceux que tu gouvernes.» Au niveau de certaines écoles, le mardi a été décrété jour sans cours. « A cause des menaces qui pèsent sur la population, nous avons jugé de laisser les enfants chez eux à la surveillance de leurs parents pour des mesures de sécurité », a fait remarqué la direction des Martyrs de l’Ouganda.

Sudonline

À voir aussi

Go: la cicatrice de ‘’Tarik Karem’’

Dans l’affaire Tariq Ramadan, accusé de viol sur deux femmes, normalement ce n’est pas d’une …

Le communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 21 février 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 21 février à 11 …