Mise en page 1
Mise en page 1

Manœuvres à Rebeus : Aida Mbodj a rencontré Karim Wade

 La présidente du Conseil départementale de Bambey et le plus célèbre prisonnier de Reubeuss se sont rencontrés hier. Au cours de leurs échanges à la prison centrale, selon Actusen, Karim Wade a déclaré à son hôte, victime, ces derniers jours, d’attaques répétées de ses partisans qu’il n’est mêlé, ni hier ni aujourd’hui, à celles-ci. «Je n’ai demandé à personne, je dis bien à personne, de vous attaquer. Vous êtes plus qu’une grande sœur pour moi. En plus, je sais ce que vous représentez dans le Parti», a-t-il dit à Aïda Mbodj. Qui lui a fait remarquer les attaques venant de certains de ses sympathisants. L’ancien puissant ministre d’Etat sous le défunt régime de son père ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Car, selon toujours Actusen, en plus d’avoir tenté de rassurer Aïda Mbodj, il a vivement félicité celle-ci pour ses nombreuses prises de positions, à chaque fois qu’il est question de parler du traitement infligé aux anciens dignitaires par l’actuel Pouvoir.

 La Présidente du Conseil départemental de Bambey a profité de son tête-à-tête avec le fils de Me Abdoulaye Wade pour lui signifier qu’elle ne transige pas par rapport à sa seule certitude du jour, à savoir l’impérieuse nécessité de se serrer les rangs et de se battre pour faire sortir de prison les responsables libéraux, avant de parler de question de candidature du Pds. Les deux ont convenu de travailler, désormais, la main dans la main, pour l’intérêt supérieur du Parti démocratique sénégalais en eaux troubles, depuis quelque temps. Du fait, notamment de la fronde initiée par le Président du Groupe parlementaire “Démocrates et Libéraux”, Modou Diagne Fada, à la tête de plusieurs cadres libéraux. Reste maintenant à savoir si Karim Wade va honorer le protocole de Reubeuss paraphé ce 6 juillet 2015, s’interrogent nos confrères d’Actusen. Pour cause,  du temps du règne de son père, dans sa capacité d’alors à faire et défaire des carrières, Karim Wade avait choisi de faire promouvoir certaines femmes, au détriment d’Aïda Mbodj et qui lui ont tourné le dos, dès que le vent a tourné.

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …