POLITIQUE

Mansour Ndiaye membre de la Conférence des leaders de « BSS » : « Je doute fort que Macky Sall soit aujourd’hui l’homme de la situation « 

  • Date: 26 décembre 2015

Le président de l’Union pour la démocratie et la réforme/Doley yakaar (Udr), est très amer. Dans un entretien qu’il nous a accordé, Mansour Ndiaye, membre de la Conférence des leaders de «Benno siggil senegaal» (Bss), crache du feu, se disant déçu de la gestion du Président Macky Sall.

«Macky Sall est, aujourd’hui, le seul responsable de la situation délétère qui prévaut dans le pays et dans sa coalition, ‘Benno bokk yakaar’ (Bby), par manque de concertation». Ce diagnostic implacable est de Mansour Ndiaye, membre de la Conférence des leaders de la coalition «Benno Siggil Senegaal» (Bss) et président de l’Union pour la démocratie et la réforme/Doley yakaar (Udr).

«Moi, je l’accuse d’avoir trahi l’héritage de ‘Bby’, quand il nous a imposé le fait d’accepter les transhumants qui nous ont combattus, hier. C’est une forme de trahison. Le Sénégal vit, aujourd’hui, une situation inédite. Je crois que, jamais dans l’histoire du Sénégal, il n’y a eu autant d’incertitudes, et particulièrement sur l’élection présidentielle. Ce qui fait qu’il y a une situation de suspicions entre les acteurs politiques, et cela se traduit également par un manque de concertation», indique ce spécialiste de la Micro-finance.

Enfonçant le clou, cet allié de Moustapha Niasse assène : «Le Sénégal est placé parmi les 25 pays les moins avancés, malgré le tintamarre autour de l’émergence. La politique sociale du Président me semble être une politique partisane. Il n’y a pas l’égalité des chances. Ces financements donnés à coups de millions sont faits à partir de quelles procédures ? Il n’y a pas de transparence autour de cela. Le peuple sénégalais est dans le doute, dans le désarroi».

«Jamais dans l’histoire du Sénégal, il n’y a eu autant d’incertitudes»

Sur sa lancée, Mansour Ndiaye indique : «Même en Mauritanie, aujourd’hui, il y a un chef de file de l’opposition qui est reconnu. Le Président Macky Sall se doit de discuter avec l’opposition. Il doit promouvoir le dialogue. S’il n’est pas capable de promouvoir le dialogue au sein même de sa coalition, mais il ne serait pas capable de le faire en dehors de ‘Bby’, où il y a un malaise terrible. Il ne peut pas être un Président va-t-en guerre».

Très déçu de son compagnonnage avec le chef de l’Etat, dans le cadre de la coalition«Bby», le président de l’Udr/Doley yakaar de tonner : «Je doute fort que Macky Sall soit, aujourd’hui, l’homme de la situation».

«Nous l’avons soutenu sans condition lors du deuxième tour de la Présidentielle de 2012. Nous avons travaillé de façon cadencée et rythmée sur différentes thématiques, pendant 3 ans, notamment sur les conclusions de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) et l’Acte III de la décentralisation, mais le Président a traité ce travail avec mépris», dénonce-t-il.

Le Populaire

Avant de conclure : «C’est un compagnonnage très précaire du fait d’un manque de concertation. Nous ne pouvons pas continuer aveuglément à suivre Macky Sall. Nous allons, aujourd’hui, nous recentrer sur la situation du peuple. Nous sommes sur d’autres horizons pour le peuple sénégalais. Mais, je réclame mon ancrage dans ‘Benno Siggil Senegaal, où on nous avons fait un excellent travail durant ces trois années».

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15