Accueil / ACTUALITES / Mansour Faye répond à la Sde

Mansour Faye répond à la Sde

Réponse du berger à la bergère. Le ministère de l’hydraulique, à travers son Dage, Mamadou Diokhané,  monte au créneau après la sortie du Directeur général de la Sénégalaise des Eaux (SDE), Abdoul Baal, émettant des doutes sur les motivations du choix porté sur l’entreprise française SUEZ.

Ce, pour la gestion par affermage du service public de production et de distribution d’eau potable en milieu urbain et péri-urbain au Sénégal.

« La Commission des marchés a fait correctement son travail conformément aux dispositions du Code des marchés publics, répond Mamadou Diokhané, joint par Iradio. C’est une délégation du service public pour 15 ans et cela devait se faire en trois étapes. »

D’abord, dit-il, « une première de pré-qualification où les trois candidats (Suez, Veolia et Sde) ont été pré-qualifiés ». Ensuite, « une deuxième de qualification technique où les trois candidats ont été qualifiés ». Enfin, « il y avait une troisième étape où les trois candidats devaient mettre à jour leurs offres techniques pour proposer des offres financières. »

Maintenant, indique-t-il, « ces offres ont été globalement étudiées et évaluées par un Comité technique ouvert à des experts sénégalais et venant d’autres ministères, notamment le ministère des Finances pour le contrôle financier, et de la Primature. »

Un rapport a été produit au bout dudit processus, ajoute Diokhané. Qui détaille : « Le Comité technique, qui a été mis en place conformément aux dispositifs du Code des marchés publics, a produit un rapport qui a été adopté par la commission des marchés. Le Procès-verbal et le rapport ont été soumis à la Direction centrale des marchés publics (DCMP) qui a émis un avis de non objection. Il restait maintenant, conformément aux dispositions du Code, de procéder à la publication de l’attribution provisoire. »

 

Concernant le recours annoncé de la SDE, le DAGE du Ministère de l’Hydraulique souligne que la société est dans son droit : « Libre à tout candidat, dans les délais requis, de faire un recours gracieux auprès de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP). C’est un droit reconnu à l’ensemble des candidats aussi bien à la SDE, que tout autre candidat dont l’offre n’a pas été retenue. Sur ce, le ministère est très l’aise. Si demain, il y a un recours, on transmettra. Si c’est un recours auprès de l’Armp, on va transmettre le dossier à l’autorité qui va apprécier et décider. Nous accepterons toute décision de l’Armp », déclare-t-il. Autant dire que cette affaire est encore loin de connaître son épilogue…

 

« Dans ce dossier, tranche-t-il toutefois, il ne fallait pas être simplement moins disant pour l’emporter parce qu’en matière de délégation, l’offre qui passe c’est celle jugée la plus avantageuse économiquement. Donc, il faut que l’offre soit cohérente aussi bien sur le plan technique que sur le plan financier. »

À voir aussi

Gutierrez rappelle le Sénégal à l’ordre

Le Secrétaire général attire l’attention de l’Etat partie sur les violations dont a été victime …

193.000 tonnes par an au Sénégal 

La Journée mondiale du recyclage du plastique a été célébrée, hier, à Dakar. Le thème de …