ACTUALITE

MANSOUR  SY, À L’OUVERTURE DES RIDAA « Les conclusions de ces travaux permettront de renforcer davantage notre environnement des affaires »

  • Date: 1 avril 2016

 Les Rencontres internationales des affaires en Afrique (Ridaa) se sont tenues, hier, à Dakar, sous la présidence effective de Mansour Sy, ministre du Travail, du Dialogue social, Chargé des organisations professionnelles et des Relations avec les institutions. À cet effet, le Ministre a indiqué que « les conclusions de ces travaux permettront de renforcer davantage notre environnement des affaires. »

Le cabinet Lazareff Le bars, en partenariat avec le Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds) a organisé, hier, la 4e édition des Rencontres internationales des affaires en Afrique (Ridaa). Venu présider la cérémonie d’ouverture, Mansour Sy, ministre du Travail, du Dialogue social, Chargé des organisations professionnelles et des Relations avec les institutions a déclaré que le Meds apporte toujours une contribution importante, au niveau national, dans le secteur économique. C’est pour cette raison, dit-il, que le Gouvernement, représenté par tous les ministères techniques concernés, est venu apporter sa contribution, participer aux travaux et montrer tout l’intérêt qu’il porte à ces travaux. Selon le Ministre, « es conclusions de ces travaux permettront de renforcer davantage notre environnement des affaires mais aussi, de partager les bonnes pratiques dans le secteur pour que nos entreprises soient encore beaucoup plus compétitives et qu’elles puissent continuer à jouer ce rôle à l’horizon 2035 que le Président Sall s’est fixé dans le cadre du Pse ». S’agissant des bonnes pratiques, Mansour Sy a déclaré que plusieurs réformes ont été mises en œuvre au niveau national. « Le Sénégal a été cité parmi les 2 deux pays qui ont mis en œuvre plusieurs réformes importantes dans le secteur. Il y a aussi d’autres réformes qui ont été mises en œuvre pour aller dans le sens d’augmenter l’employabilité des jeunes, permettre aux entreprises de pouvoir développer des initiatives pour mettre en œuvre leur projet », ajoute-t-il.

S’exprimant toujours, lors de la cérémonie d’ouverture des Ridaa, Mansour Sy précise que des discussions importantes seront faites, lors de cette rencontre, pour comparer ce qui se fait en termes de réformes dans chacun des pays. « À l’arrivée, on aura la possibilité de partager avec les autres pays surtout en ce qui concerne les bonnes pratiques. Cela nous permettra de mieux avancer et la contribution des organisations patronales au niveau du Sénégal est un élément important parce que ce sont des partenaires qui sont toujours en relation étroite avec le Gouvernement dans le cadre des conseils présidentiels sur les investissements et les réformes qui sont proposées sont mises en œuvre dans le secteur », soutient Mansour Sy.

Mme Aminata Fall Cissé
Mme Aminata Fall Cissé

Performances économique : les bons comptes de l’Alternance II

Venu représenter le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Aminata Fall Cissé est revenue longuement sur les nombreuses réformes qui ont été entreprises en matière de droit des affaires par le Gouvernement, ces dernières années. « Ces réformes ont valu à notre pays  d’être classé deux fois de suite (2015 et 2016) parmi les dix meilleurs réformateurs du monde dans le ”Doing business”. Tant sur le volet création d’entreprises que celui de la protection des minorités, le département de la Justice a entièrement joué le rôle qui lui était dévolu », déclare-t-elle. Selon Mme Cissé, avec la loi 2015- 07 du 9 avril 2015, l’exigence d’un capital minimum pour la SARL a été supprimée, et avec le décret 2015-690 du 27 mai 2015, baissé les émoluments  des notaires qui, d’environ 200 000 F Cfa, sont passés à 20 000 F Cfa pour les SARL ayant un capital inférieur à 500 000 F Cfa et à 70 000 F Cfa pour celles ayant un capital compris entre 500 000 et 5 000 000 F Cfa. Depuis mai 2015, la plateforme « SEN INFOGREFFE » fonctionne très bien au RCCM de Dakar et au guichet unique de l’APIX où est détachée en permanence une équipe du greffe. Ces efforts cumulés, dit-elle, ont permis d’enregistrer depuis mai 2014 plus de 5.200 sociétés commerciales dans la seule région de Dakar.

Dans son discours, Mme Aminata Fall Cissé a, par ailleurs, indiqué qu’au regard du diagnostic économique et social ainsi que de l’évolution des échanges dans le monde où la compétition et la concurrence jouent à fond, le Sénégal a voulu opérer les ruptures qui lui permettront de s’inscrire sur une nouvelle trajectoire de développement durable afin de mieux stimuler son « potentiel de croissance, de créativité et d’initiative entrepreneuriale pour satisfaire la forte aspiration des populations à un mieux-être ». Cette ambition se décline en une vision qui permettra d’atteindre l’émergence à l’horizon 2035. Toutefois, Mme Cissé indique qu’il y a donc une nécessité pour l’État de fournir un meilleur accompagnement afin de libérer les initiatives et le potentiel économique des entreprenants. Un projet de loi sur la modernisation de l’économie prenant en charge ce secteur est d’ailleurs en cours d’élaboration sur instruction du chef de l’État.

Il y  a eu ensuite la réforme du droit des sûretés qui a institué l’agent de sûreté, créé de nouvelles sûretés réelles mobilières. Il y a eu également la plus grande liberté contractuelle et la souplesse insufflées au droit des sociétés à travers notamment  la société par actions simplifiées, la société à capital variable, les pactes d’associés sans oublier la nouvelle réglementation des valeurs mobilières. Enfin, il y a eu la réforme des procédures collectives d’apurement du passif avec la mise en place d’une nouvelle procédure préventive  dite conciliation pour les entreprises en difficultés, l’institution de procédures collectives simplifiées plus adaptées aux Petites et moyennes entreprises (Pme).

Cheikh Moussa SARR

Cheikh Moussa Sarr

 

Les Plus Populaires
Les plus commentés
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15