Accueil / Education / Marche du 24 mai: Démonstration de force des étudiants…

Marche du 24 mai: Démonstration de force des étudiants…

Etudiants, lycéens et élèves du Sénégal ont battu le macadam, ce jeudi, pour exiger que toute la lumière soit faite sur la mort de l’étudiant Fallou Sène, tué par balle lors des affrontements entre forces de l’ordre et étudiants à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. De Dakar à Thiès, en passant par Ziguinchor, Diourbel et Louga, les étudiants ont marché en mémoire de l’étudiant Fallou Sène. 

De l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar au Rond-point de la Rts, les étudiants des universités dakaroises ont marché à la mémoire de Fallou Sène, tué lors d’affrontements. Au slogan « Na dem ». Une marche pacifique encadrée par la police nationale. Les étudiants de Dakar, qui ont marché jusqu’à la RTS, exigent le départ des ministres impliqués dans le retard du paiement des bourses. Ils ont  dénoncé la diversion de l’État du Sénégal. Pour les étudiants, le président Macky Sall a voulu diviser pour mieux régner en recevant une partie des étudiants de l’UGB. Diourbel a aussi battu le macadam. Les étudiants ont manifesté leur colère. Ils ont condamné la mort de leur camarade natif de Patar (département de Diourbel). La marche a débuté à 09 heures 42 minutes, au lieu de 09 heures comme prévu dans la notification de l’autorité préfectorale. La manifestation s’est terminée à 13 heures devant les grilles de la préfecture de Diourbel. Idem pour Thiès et Ziguinchor où les étudiants ont manifesté en mémoire de l’étudiant Fallou Sène.

Georges Emmanuel NDIAYE

 

…Louga a également marché ce jeudi… 

À l’instar de leurs camarades des autres localités du Sénégal, les étudiants, lycéens et élèves de Louga ont marché pour appuyer leurs camarades.

 Les lycéens ressortissants du Ndiambour ont aussi battu le macadam pour appuyer leurs camarades des autres Universités, touchés par la mort de l’Etudiant Mouhamadou Fallou Sène de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Ugb), victime d’une bavure des forces de l’ordre la semaine dernière. Vétus de tee-shirts rouges et tenant des pancartes au contenu mobilisateur, les marcheurs sont partis du lycée Malick Sall pour arpenter le boulevard Abdou Diouf, jusqu’au portail de la gouvernance. Les lenteurs de la procédure administrative en vigueur n’ont pu favoriser la rencontre de l’Amicale lougatoise avec le chef de l’exécutif régional. Une autre programmation permettra de faire l’état des lieux avec le gouverneur Alioune Badara Mbengue. Le porte-parole des potaches a déploré la violation des franchises universitaires, la violence policière, le retard du paiement des bourses et l’audience jugée sélective avec le président Macky Sall. Ils exigent également toute la lumière sur cette mort regrettable.

 

Sidy THIAM

À voir aussi

Enseignement supérieur privé : Des centaines d’étudiants jetés dehors

Ils seront des centaines d’étudiants à devoir, dorénavant, stopper leur formation. Le Cadre unitaire des …

Louga : Le « Ubi tey Jang tey » plombé par la dure conjoncture économique

Le concept « Ubi tey Jang tey » n’a pas trouvé écho du côté populations. L’absence des …