femmes mareilleur

Marché central au poisson et port de Dakar : L’Etat octroie un financement de 150 millions de FCfa aux mareyeuses

Le ministre délégué chargé de la Micro finance et de l’Economie solidaire, Moustapha Diop, a remis hier un financement d’un montant de 150 millions de FCfa aux femmes mareyeuses du marché central au poisson et du port autonome de Dakar. Le crédit sera remboursé à un taux bonifié de 5 % et sans apport ni frais de dossiers.

La cérémonie s’est tenue au marché central au poisson de Pikine où une forte mobilisation de femmes a été constatée. En présence du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, ainsi que de Guedj Diouf et Abdoulaye Thimbo, respectivement préfet et maire de Pikine, le ministre délégué Moustapha Diop a fait part de l’ambition du chef de l’Etat de soutenir les femmes. « Le chef de l’Etat m’a demandé de venir vers vous pour vous aider à résoudre la lancinante question de l’accès au crédit pour le financement de vos activités », a déclaré le ministre. A l’en croire, le chef de l’Etat ambitionne de faire des femmes les fers de lance du Plan Sénégal émergent. « Pour faire face aux contraintes liées au financement immédiat de vos activités, le président Macky Sall m’a demandé de remettre aux mareyeuses du marché central au poisson et du port autonome de Dakar, la somme globale de 150 millions de FCfa sous forme de crédit à des conditions très souples, sans apport personnel et sans frais de dossiers, au taux exceptionnel de 5 % », a révélé Moustapha Diop.

« Je suis convaincu qu’avec cet important financement, les portes du progrès et de l’investissement productif, créateur d’emplois et de richesses, vont s’ouvrir devant les bénéficiaires de ce financement », poursuit-il. « Toutefois, les activités licites sont éligibles, mais un accent particulier sera mis sur les créneaux à haute valeur ajoutée et à forte croissance », a soutenu le ministre délégué. Il a aussi précisé que les services de son département vont fournir l’assistance technique nécessaire et la formation requise en gestion et écoulement de produits de ces femmes pour les aider à atteindre leurs objectifs. Il ne s’est pas privé d’exhorter les mareyeuses à respecter les échéances de remboursement des prêts qui leur seront accordés pour faciliter l’accès des financements au plus grand nombre de femmes grâce au crédit revolving.

Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a expliqué aux mareyeuses que le chef de l’Etat a voulu, tout en apportant une solution aux difficultés qu’elles rencontrent dans la recherche de financement, mettre fin à la pratique usurière à laquelle se livrent des individus. Une pratique qui constitue un obstacle à la promotion de ces femmes prises dans l’étau de ces usuriers. A leur tour, le directeur du marché central au poisson de Pikine, Ndiaga Thiam, et le maire de la ville, Abdoulaye Thimbo, ont tous les salué ce geste tout en mentionnant qu’il va permettre aux femmes d’être des actrices du Pse.

Le Soleil

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …