Accueil / SOCIETE / Marché central aux poissons- Les travailleurs adoubent la Direction générale

Marché central aux poissons- Les travailleurs adoubent la Direction générale

Les employés du marché central aux poissons de Pikine se disent satisfaits de leurs conditions de travail et de la bonne gestion du nouveau Directeur général. Le personnel que nous avons rencontré sur place témoigne de la qualité qui caractérise aujourd’hui le service, depuis que la gestion de la structure a été retirée des mains de la Ville de Pikine. Reportage !

Mardi 20 Février 2018. Il est 10 heures quand nous sommes arrivés au Marché central aux poissons de Pikine. Ici, chacun s’active comme il peut : vendeurs et acheteurs de poissons sont en train de marchander. Certaines voitures chargées de marchandises entrent tandis que d’autres sortent des lieux après déchargement. Des opérations de contrôle se font à l’entrée comme à la sortie, devant le poste de surveillance situé près de la pharmacie du rail en allant vers Yarakh. Les dockers qui portent des caisses remplies de poisons, accompagnés par les propriétaires, se précipitent et se bousculent à travers les artères. Croisé à la porte d’entrée, un des responsables du marché clame sa satisfaction. « Le nouveau gestionnaire vient de rendre meilleures les conditions de travail. Le marché contribue à l’amélioration du budget de l’économie maritime de notre pays. La gestion qui est en train d’être faite dans la transparence, a fait que la structure a maintenant un nouveau visage. Pas d’arriérés de salaire pour les travailleurs depuis près de 100 jours », dit-il. À 11 heures précises, ceux et celles chargés de l’assainissement des lieux sont en action. Après quelques salutations, une bonne dame nous explique : « vous voyez, la cours est bien nettoyée, sans parler des opérations de désherbage qui ont été faites dans certains endroits pour rendre le marché propre et fréquentable par les clients.

Des arbustes sont plantés dans certains endroits alors d’autres sont pavés. On ne voit plus ces eaux stagnantes qui dégageaient des odeurs nauséabondes. Cela a été possible grâce à un système d’assainissement normal qui a été installé depuis l’arrivée de Monsieur Mbaye à la tête de cette structure ». De loin, les murs repeints  en bleu et blanc, attirent l’attention des passants qui comprendront aisément qu’ici, c’est le plus grand marché aux poissons en Afrique de l’Ouest, et il est à Pikine. Agé d’une cinquantaine d’années, un homme qui s’active  dans le secteur de l’hygiène nous explique : « toutes les normes d’hygiène et sécuritaires ont été respectées car c’est ce qui poussera les clients à venir faire leurs achats. Chaque jour que Dieu fait, l’édifice public accueil plus de 10.000 âmes venant de tous les coins de la banlieue pour travailler. Pour un accès à des soins de santé décents, les travailleurs sont tous enrôlés dans le programme de la Couverture maladie universelle, il y a quelque temps, par le successeur de feu Diaga Thiam. Les employés disposeront également d’un poste de santé à l’interne ». Notre interlocuteur nous a aussi fait savoir que « ce sont les mêmes mesures qui ont été prises pour sécuriser les lieux, et que le nouveau directeur est sur place tous les jours à partir de 3 heures du matin pour organiser ses hommes et contrôler le travail qui est en train d’être fait ».

D’après un mareyeur, « assister le gérant du marché est une manière d’accompagner le Ministre de la Pêche qui a porté son choix sur Monsieur Mbaye pour le redressement et pour la bonne gestion de cet établissement, mais aussi aider Macky Sall pour le déroulement du Plan Sénégal Emergent. La nouvelle particularité du marché central aux poissons de Pikine, c’est que maintenant, le personnel est payé à temps. Pour la sécurisation des lieux, ceux qui fréquentent le marché sont équipés de badges. Les chambres froides ont été renforcées pour préserver le poisson sur une durée bien déterminée selon les normes de conservation, et en cas de besoin, pour l’utilisation ». Selon toujours ceux qui travaillent dans cet endroit, « Les tickets de vente sont régularisés par un système de contrôle adéquat qui a été mis en place. Aujourd’hui, personne ne peut dire qu’il n’y a pas une bonne gestion du marché. Le bilan à mis parcourt va être fait d’ici peu par le Directeur général pour célébrer ses 100 jours de gestion du Marché central aux poissons de Pikine ».

Sada Mbodj

À voir aussi

L’homme retrouvé mort dans un bassin de rétention identifié

Le corps sans vie retrouvé mort mercredi dernier flottant dans le bassin de rétention aménagé …

Le Sénégal demande le licenciement du présentateur de la BBC

Le Sénégal est l’une des belles surprises de la phase de groupes de cette Coupe …