Accueil / ECONOMIE / MARCHE DE FOURNITURE DE LA SENELEC EN FIOUL : Itoc gagne octobre et novembre, mais perd le mois de décembre donné à Vitol

MARCHE DE FOURNITURE DE LA SENELEC EN FIOUL : Itoc gagne octobre et novembre, mais perd le mois de décembre donné à Vitol

La société Itoc Sa fournira à la Senelec, 66 000 tonnes de fuel pour les mois d’octobre et de novembre. Mais en décembre, c’est une société française dénommée Vitol qui fournira 33 000 tonnes de fioul lourd à la Société nationale d’électricité.

La société Itoc Sa qui était, il y a quelques mois, en conflit avec la Société nationale d’électricité, notamment sur l’affaire du fioul de mauvaise qualité, va fournir à la Senelec deux cargaisons de fuel lourd, de 33 000 Tonnes chacune, pour les mois d’octobre et de novembre. Mais, pas pour le mois de décembre donné à Vitol, une société française. C’est ce que renseignent les services du ministre d’Etat Karim Wade, ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie. Car, «la Société africaine de raffinage (Sar) a procédé le lundi 12 septembre 2011 au dépouillement du 2e appel d’offres international relatif à la fourniture du fuel lourd à la Senelec pour les mois d’octobre, novembre et décembre» dans le cadre du Plan «Takkal».

Et il en est ressorti que, pour le troisième mois, c’est-à-dire décembre, c’est une société française du nom de Vitol qui va fournir le fuel à la Senelec : «L’appel d’offres portait sur 3 cargaisons mensuelles de 33.000 tonnes chacune. La société Itoc Sa, société la mieux disante, a été adjudicataire des cargaisons 1 et 2 pour des différentiels respectivement de 31,75 $/Tonnes métriques et 32,25 $/Tonnes métriques, alors que la 3e cargaison a été adjugée à Vitol pour un différentiel de 33,88 $/Tonne métrique», rapporte un communiqué de presse du ministère de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie».

Ayant réuni, toujours selon la même source, dix sociétés soumissionnaires (Total International, Glencore, Traffigura, Vitol, Itoc, Stag Energy, Mercuria, Addax, AOT et Optima), «ce deuxième appel d’offres a permis de réaliser des économies substantielles tout en réduisant le coût d’approvisionnement de la Senelec». Et le ministre d’Etat, Karim Wade et ses services de se glorifier ainsi, «de réduire les marges des traders de 75%».

Mais aussi de réaliser des économies de 3 milliards avec ce second appel d’offres : «Ainsi les économies réalisées pour la Senelec dans le cadre du second appel d’offres sont de 3.000.000.000 F Cfa (trois milliards de francs Cfa) ce qui fait déjà, cumulé au premier appel d’offres (juillet 2011), plus de 6.000.000.000 F Cfa (six milliards de francs Cfa) d’économie, depuis le mois de juillet». Car, avec le deuxième appel, il y a «une baisse substantielle du prix du fuel lourd, ramené à près de 32 dollars la tonne contre 97 dollars payés par la Senelec jusqu’alors», lit-on dans le document.

Le Populaire

À voir aussi

Ecosystème marin : Les scientifiques sénégalais appelés à jouer leur partition

L’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts) a réuni, depuis hier à Dakar, …

Industrialisation de l’Afrique : Akinwumi Adesina mise sur la formation professionnelle et technique

Le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a présidé hier …