MARCHE DE L’OPPOSITION Les marchands ambulants partants…

Le Président de l’Association des Jeunes Marchands Débrouillards du Sénégal (AJMD) a effectué, ce dimanche, une visite-éclair dans différents marchés de la capitale sénégalaise. Saër Tambédou, puisque c’est de lui qu’il s’agit, après avoir brocardé le régime marron-beige, a appelé tous ses collègues à venir participer à la marche de l’opposition, prévue ce vendredi 14 Octobre 2016.

Le Président de l’Association des Jeunes Marchands Débrouillards du Sénégal(AJMD), accompagné de son état-major, a été l’attraction, ce dimanche, au niveau de certains marchés de Dakar.  Avec la verve qu’on lui connaît, Saér Tambédou a tiré sur tout ce qui bougeait : «Aujourd’hui, la démocratie sénégalaise est en régression ; la République est en danger et il est criminel de se taire. Notre secteur est asphyxie par la gouvernance immonde du Président de la République Macky Sall. C’est pour cette raison que je vous invite  tous à venir participer activement à la marche de la coalition « Mankoo Wattu Senegaal» car, l’heure est plus que grave », tonne le jeune Tambédou. Et le membre fondateur du FPDR et de la coalition FDS/ « Mankoo Wattu Senegaal» de corser la dose : «Mobilisons tous pour barrer la route aux accapareurs des richesses du peuple sénégalais. Non à l’OPA de la famille Faye-Sall sur les deniers publics ! Non au retour à la royauté !», slogannise-t-il. Au cours de sa visite, M. Tambédou n’a pas raté le frangin de «Koor Marième». Selon lui, Aliou Sall se sert de la position de son frère de Président pour brader la bande de filaos située sur le littoral à Guédiawaye : «En plus de mettre la main sur nos ressources naturelles (pétrole), Aliou Sall, sorti d’on ne sait où, brade, au quotidien, la bande de filaos de Guédiawaye, aidé en cela par Racine Talla, maire de la commune de Wakhinane-Nimzath, et par ailleurs, Directeur Général de la RTS. Il est temps de se lever pour dire non», s’étonne-t-il.

M BA

Voir aussi

SITUATION POST-ELECTORALE EN GAMBIE La RADDHO ordonne Yayah Jammeh de « se conformer à la Charte africaine de la démocratie »

 La Rencontre africaine des droits de l’homme (RADDHO) n’est pas en reste. Elle exige Yayah …