Accueil / POLITIQUE / Marche du FRN: L’opposition mobilise

Marche du FRN: L’opposition mobilise

L’opposition réunie autour du Front démocratique et social de résistance nationale (FNR) a marché, hier jeudi, dans les rues de Dakar, pour dénoncer la gestion du pays par le Président de la République, Macky Sall. De la Place de la Nation au rond-point RTS, l’opposition a fortement mobilisé

 Le fichier électoral, la libération de Khalifa Sall, le retour et la validation de la candidature de Karim Wade, des élections libres transparentes, telles sont les revendications brandies par l’opposition qui a tenu sa marche comme prévue hier, jeudi 29 novembre. Partis de la Place de l’Obélisque pour arrivée au rond-point de la Rts, les manifestants ont vraisemblablement réussi le pari de la mobilisation et les leaders de l’opposition se sont dits satisfaits du succès de cette marche qui marque un autre moment de la lutte contre les «dérives» du régime de Macky Sall. Accompagnés d’un fort dispositif sécuritaire, les opposants ont marché comme prévu tout au long de l’itinéraire arrêté par l’autorité préfectorale. Avec force tee-shirts et tenues montrant les effigies des leaders de l’opposition. Les photos de Karim Wade et de Khalifa Sall étaient cependant les plus visibles.

Le vice-président de Rewmi, Déthié Fall, qui a participé à la marche de l’opposition, n’a pas raté Macky Sall et son régime à qui il envoyé un message fort. «Nous sommes venus pour manifester contre les dérives du régime actuel. Macky Sall qui invite la classe politique pour une élection présidentielle avec un fichier piégé, avec un processus électoral piégé, comment un candidat à la candidature peut-il être le seul à disposer du bon fichier électoral. Ce n’est pas du tout normal», a-t-il martelé. Il ajoute sur un ton corrosif et très incisif : « Macky Sall  veut organiser une élection en se choisissant lui-même ses adversaires, le fichier électoral dont il est le seul à connaitre le contenu, à choisir, lui-même, les électeurs qui doivent y figurer. Il s’est choisi lui-même le ministre partisan de son parti, l’APR, pour l’organisation du scrutin et dire aux autres candidats d’aller en compétition. C’est inacceptable. Et, nous ne l’accepterons pas». Il avertit Macky Sall : «Qu’il sache que nous ne lui faciliterons pas la tâche. Nous ne lui laisserons pas le terrain. Il n’a qu’à se conformer à ce que la loi dit et faire en sorte qu’on aille vers une compétition à chances égales. Macky Sall veut organiser les pires élections au Sénégal. Nous l’avertissons. Il nous plonge tout droit vers une instabilité du pays. Il sera tenu responsable pour tout ce qui arrivera dans ce pays d’ici à la présidentielle de février 2019».

Déthié Fall en rajoute cette couche : «Il ne veut pas écouter, il ne veut pas nommer une autorité consensuelle, il ne veut pas donner à l’opposition le fichier. Il se permet aujourd’hui même d’annoncer le nombre de candidats qui seront devant lui. Le Premier ministre a déjà dit qu’il n’y aura pas 5 candidats. Cela veut dire que nous allons vers un jeu dont les dés sont déjà jetés et c’est inacceptable». «Le message que nous avons à lui donner est simple. L’intensité de l’opposition sera à la dimension de l’affront parce qu’il est en train de narguer l’opposition. Il n’en fait qu’à sa tête. On lui demande également de libérer ces otages politiques, de libérer Khalifa Ababacar Sall pour qu’il participe à cette compétition électorale. Et de permettre à Karim Meissa Wade de rentrer. Il est trop longtemps resté à l’extérieur. Il n’a qu’à le laisser revenir au pays », a souligné le vice-président de Rewmi.

Woré Sar : « Nous ne voulons pas d’Aly Ngouille»

Même son de cloche chez la députée libérale, Woré Sarr : «Nous sommes venus manifester notre mécontentement car le fichier n’est pas fiable. On ne cesse de le rappeler, nous ne voulons pas de Aly Ngouille Ndiaye pour l’organisation des élections. Lui, il persiste et signe que c’est le président qui lui a nommé et que tant qu’il le veut, il sera chargé d’organiser ces élections. Selon notre conviction, on ne peut pas être juge et partie. Aly Ngouille n’est pas une personnalité neutre».

Georges E. NDIAYE

 

 

 

 

 

 

 

À voir aussi

Présidentielle: La violence commence par les cols blancs

La violence que tout le monde craignait, s’impose, à petits pas, sans que l’on s’en …

« Je suis issu d’une lignée de guerriers… »

Macky Sall, Président de la République du Sénégal, a procédé, hier mardi, à la présentation-presse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *