27 novembre, 2014
Accueil » ECONOMIE » MARCHE LOCAL DU FER La SOMETA promet un million de tonnes par an
MARCHE LOCAL DU FER  La SOMETA promet un million de tonnes par an

MARCHE LOCAL DU FER La SOMETA promet un million de tonnes par an

La Société métallurgique d’Afrique (SOMETA), installée au Sénégal depuis un an, ambitionne de produire un million de tonnes de fer par an pour satisfaire la demande locale et les besoins en fer dans la sous-région, ont indiqué jeudi les promoteurs de ce projet qui en est en sa phase finale
« L’objectif est de produire un million de tonnes de fer par an au Sénégal d’ici à quatre années avec au minimum 3.000 emplois directs », a notamment indiqué Zhang Yun, promoteur du projet financé par la République populaire de Chine. Selon M. Yun, la société métallurgique d’Afrique est le résultat d’un capital d’investissement de sept milliards de francs. « Avec ce capital d’investissement, les chantiers sont bouclés à hauteur de 98% et dès le mois de novembre prochain, la SOMETA va produire 150 mille tonnes de fer par an », a-t-il fait savoir au cours d’une visite de chantiers effectuée par Abdoulaye Baldé, ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Agro-alimentaire à 300 mille tonnes par an.

Mais avec la SOMETA, les besoins seront entièrement couverts jusqu’à même alimenter le marché sous- régional. « Le Sénégal importe 80% de ses besoins en fer, parce que la demande locale est très élevée», s’est réjoui Abdoulaye Baldé. Les avantages sont nombreux surtout dans le domaine du transfert technologique. Actuellement, il y a 50 hauts cadres chinois qui ont capitalisé plus de 40 ans d’expérience dans le domaine métallurgique, a relevé, pour sa part, Pape Sarr, coordonnateur du projet. La SOMETA est installée depuis un an à Sébikotane (30 km de Dakar). Cette usine de production de fer à béton, de fer plat et de fer creux va être inaugurée au courant du mois d’octobre prochain. Pour assurer la chaine de production, l’usine s’est dotée d’une centrale électrique d’une grande capacité. « Nous comptons même vendre de l’énergie à la SENELEC (Sénégalaise de l’électricité) et les populations riveraines si elles en ont besoin », a souligné, Zhang Yun, promoteur de la SOMETA. Les habitants de Sébikotane misent beaucoup d’espoir sur cette usine quant à sa capacité de résorber le chômage au niveau local.

« Sébikotane est en passe de devenir une zone industrielle. C’est un créneau inespéré dans cette localité où le chômage est plus qu’endémique. Nous sommes en train d’organiser les jeunes à travers des formations pour qu’ils puissent être embauchés à la SOMETA »a dit Mbaye Ciss, maire de la commune de Sébikotane.