téléchargement

Maroc: le roi Mohammed VI appelle à un front commun contre le fanatisme

Rfi.fr- Au Maroc, le roi Mohammed VI a appelé à un front commun pour contrecarrer le fanatisme des jihadistes. Dans un discours à la nation prononcé à l’occasion de son anniversaire, le souverain alaouite s’est principalement adressé à la communauté marocaine vivant à l’étranger.

« Les terroristes qui agissent au nom de l’islam sont des individus égarés condamnés à l’enfer pour toujours. » C’est en qualité de commandeur des croyants dans son pays et descendant du prophète Mahomet que le roi du Maroc s’est exprimé sur les dérives fondamentalistes de l’islam.

La diaspora marocaine, encore très nombreuse à passer ses vacances au pays, a été invitée à préserver sa bonne réputation, et à rester attachée aux valeurs de tolérance qui caractérisent cette communauté.

Le souverain chérifien s’en est également pris à ceux qui instrumentalisent certains jeunes musulmans en Europe, exploitant – a-t-il dit – leur méconnaissance de l’arabe et de l’islam. Mohammed VI est revenu à plusieurs reprises sur la notion de jihad dans le Coran. Envisageable, selon le souverain, uniquement par nécessité d’autodéfense.

Outre ces mises en garde, le roi du Maroc a enfin invité ses concitoyens d’Europe à s’armer de patience, dans ce contexte difficile. La diaspora marocaine, forte de 5 millions de personnes, se sent particulièrement stigmatisée en Europe, après que les attentats de France et de Belgique ont impliqué plusieurs binationaux originaires du Maroc.

Une communauté récemment échaudée aussi en France, après qu’une rixe a éclaté à Sisco en Corsepour un supposé port de maillot de bain islamique. Deux membres d’une famille marocaine avaient été blessés, ce qui avait provoqué l’intervention des autorités consulaires du royaume chérifien.

Manifestation de membres de la communauté marocaine et musulmane à Pordenone, en Italie

Voir aussi

images

LIBÉRATION DE KARIM WADE Toute la vérité sur le Protocole de Doha

Nos confrères de Jeuneafrique.com sont largement revenus, hier, sur la libération de Karim Wade par …

Open