Accueil / CULTURE / Massamba Guèye, conseiller du Président Sall «On ne peut pas émerger sans la culture»

Massamba Guèye, conseiller du Président Sall «On ne peut pas émerger sans la culture»

 L’association des diffuseurs artistiques et festivals du Sénégal (Adafest) a tenu un point de presse, hier, pour annoncer le symposium qu’elle va organiser le mardi 16 juin prochain. Prenant part à cette conférence de presse, Massamba Guèye, conseiller du Président Sall, a indiqué qu’on ne peut parler de Plan Sénégal Emergent sans la culture.

En prélude au symposium qui aura lieu le mardi 16 juin prochain à Dakar, l’association des diffuseurs artistiques et festivals du Sénégal (Adafest) a tenu, hier, une conférence de presse. Selon Gracirah Diagne, un des membres d’Adafest, le symposium est une initiative qui va préparer l’avenir des artistes, en les formant et les accompagnant. Il faut aussi dire que le symposium sera une occasion pour confronter l’offre de formation à la demande du marché et nouer un partenariat agissant entre le monde universitaire et les entreprises.  Il est mentionné dans le document remis à la presse que : «Adafest, avec ses partenaires, cherche à dessiner un nouveau mécanisme sectoriel et territorial dans lequel métiers et compétences sont mis en œuvre pour conférer aux acteurs professionnels une acuité concernant les évolutions prévisibles de leur environnement pour un pilotage clairvoyant et prospectif de leurs activités.»

A cette occasion, Massamba Guèye, conseiller du président de la République, membre de ladite association, a soutenu que ce symposium est une opportunité de regrouper les diffuseurs. Selon lui, les problèmes des acteurs culturels se renouvellent et les paradigmes changent. «On ne peut plus gérer la culture sans plan d’action, d’où l’organisation de ce symposium. Ce jour là, les acteurs culturels vont se regrouper et montrer de l’intelligence, pour que les partenaires puissent comprendre qu’on peut compter sur eux», a-t-il dit. Dans un autre registre, le conseiller du Président a invité les journalistes à déclarer qu’on ne peut pas émerger sans la culture et aussi à critiquer les artistes, au lieu de les caresser toujours dans le sens du poil. L’objectif général est de contribuer à la mise en œuvre d’une stratégie nationale de développement d’entreprises culturelles porteuses de richesses et créatrices d’emplois. Mais aussi, de permettre aux porteurs de projets culturels de voir leurs préoccupations enfin prises en compte, dans la formulation des politiques nationales et dans le cadre de la coopération bilatérale et multilatérale, au cours des années 2015-2025. Cette rencontre a également enregistré la participation de Brahim Sakho, de Fongip, David Stehl, d’Unesco, entre autres.

Cheikh Moussa SARR

Share This:

À voir aussi

CINÉMA, MAROC-SÉNÉGAL : Un fonds d’aide africain envisagé pour relancer la coproduction

Un fonds d’aide africain est envisagé d’ici le mois de septembre par le Centre cinématographique …