Accueil / FAITS DIVERS / Matam Un aliéné mental emprisonné pour avoir édenté une handicapée

Matam Un aliéné mental emprisonné pour avoir édenté une handicapée

Une bataille entre un jeune supposé être un aliéné mental et une jeune fille défraie la chronique dans la localité de Sémmé (localité située dans le département de Kanel). La jeune fille qui déclare avoir perdu quatre dents n’aurait que des prothèses à la place.

Source l’Observateur
Les faits se sont déroulés, il y a quelques jours, dans la ville de Sémmé. Un jeune homme de 21 ans nommé H.T., considéré dans cette ville comme étant un aliéné mental, était assis devant le portail de chez ses parents. Au cours de cet après-midi, il aperçoit la jeune F.S, une handicapée, qui passe devant lui en boitillant. S’inspirant d’un film poular très suivi en ce moment au Fouta et qu’il venait de regarder, le jeune homme crie le nom de l’héroïne de ce film pour taquiner la fille. Frustrée par les rires et autres chahuts des enfants qui jouaient non loin des lieux, celle-ci se retourne et se rue vers «l’aliéné mental» pour l’empoigner. Sans aucune hésitation, elle lui administre une violente gifle. H. T. ; surpris par le coup reçu, il riposte en assénant un violent coup de tête à la bouche de la fille. La jeune F.S. commence à saigner de la bouche et part avertir ses parents. Avec ces derniers, elle se rendra à la brigade de gendarmerie pour se plaindre. Mais, arrivée chez les hommes en bleu, elle refuse d’enlever ses deux mains de la bouche.

Lorsque les pandores l’ont obligée à les laisser voir ce qu’elle avait à la bouche, les gendarmes constateront une gencive de la mâchoire supérieure dépourvue de dents. Quatre dents manquaient. Interrogée sur l’auteur des violences qu’elle a subies, la victime cite le nom de H.T. C’est ainsi qu’elle a été orientée vers un médecin pour l’obtention d’un certificat médical. Sur le champ, ses accompagnants sont allés chercher un véhicule pour rejoindre l’hôpital de Ourrossogui. Seulement, la jeune fille ne reviendra à la brigade de Waoundé que 12 jours plus tard avec un certificat médical attestant une incapacité temporelle de travail (Itt) de 22 jours. Malheureusement pour la fille, le témoin qu’elle avait cité ne témoignera pas en sa faveur. D’après des sources proches de l’enquête, il s’est révélé que F.S n’avait que des prothèses à la place des dents manquantes. Les mêmes indiscrétions renseignent aussi que, durant les douze jours, les parents du jeune homme avaient entrepris des négociations pour régler l’affaire à l’amiable. Les parents de la victime auraient réclamé la somme de 150 000 FCFA en guise de dommages et intérêts. C’est parce que les 35.OOO francs proposés avaient été jugés insignifiants que la plaignante est retournée vers les gendarmes qui ont transféré le dossier au parquet après avoir placé le mis en cause en garde-à-vue.


À voir aussi

Espagne: La vraie histoire de Maguette Ndiaye égorgée par son mari

Maguette Ndiaye, 25 ans, a été égorgée devant ses deux filles par son mari, Bara …

Le batteur de tam-tam vole le scooter de son ami et simule une agression

Un mois de prison ferme, c’est la peine prononcée, hier, contre le batteur de tam-tam, …