Accueil / International / Mausolées détruits à Tombouctou : la CPI se prononce sur les réparations financières

Mausolées détruits à Tombouctou : la CPI se prononce sur les réparations financières

La Cour pénale internationale a tenu pour responsable, jeudi, l’ancien rebelle islamiste Amad al-Faqi al-Mahdi de réparations à hauteur de 2,7 millions d’euros pour la destruction des mausolées de Tombouctou, survenue en 2012 au Mali.

La Cour pénale internationale (CPI) a déclaré jeudi 17 août que le jihadiste malien Ahmad al-Faqi al-Mahdi avait provoqué pour 2,7 millions d’euros de dégâts en faisant détruire les mausolées de Tombouctou, dans le nord du Mali, en 2012, et ordonné le versement de dédommagements aux victimes.

« La chambre ordonne des réparations individuelles, collectives et symboliques pour la communauté de Tombouctou, reconnaît que la destruction des bâtiments protégés a causé de la souffrance aux personnes à travers le Mali et la communauté internationale et estime M. Mahdi responsable pour les réparations à 2,7 millions d’euros », a déclaré le juge Raul Cano Pangalangan dans la lecture de son ordonnance.

 

À voir aussi

Affaire Bygmalion: le Conseil constitutionnel ouvre la voie à un procès Sarkozy

Le Conseil constitutionnel a rejeté, ce vendredi 17 mai 2019, une question prioritaire de constitutionnalité …

Soudan : El-Béchir inculpé pour meurtre

L’ancien président soudanais, Omar el-Béchir, et d’autres personnes du pays, sont mis en cause dans …