Accueil / ACTUALITES / Mbagnick Diop Pdt du MEDS :  » Je suis attristé…Abdoul Aziz Sy Al Amine m’appréciait beaucoup »

Mbagnick Diop Pdt du MEDS :  » Je suis attristé…Abdoul Aziz Sy Al Amine m’appréciait beaucoup »

REWMI.COM- Le peuple sénégalais est endeuillé par la disparition ce vendredi, à Tivaouane, de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, Khalif général des tijanes. La radio rewmi fm (97.5) a recueilli en exclusivité le témoignage de Monsieur Mbagnick Diop, Président du Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS).

 » Nous présentons nos condoléances à toute la Ummah Islamique, à tous les musulmans du Sénégal, à l’ensemble  du peuple sénégalais. Aujourd’hui, nous subissons une grande perte avec la disparition du khalif général des tijanes qui fut un grand homme, un homme généreux. Plusieurs de mes proches ont témoigné à travers les antennes de la radio Rewmi fm, en l’occurrence les Présidents Cheikh Amar, Baba Tandian et Lamine Ba, mais aussi mes collaborateurs. Toutes ces personnes qui me sont proches le sont tout autant du Khalif. Pour dire la dimension spirituelle de l’homme qui est un homme bon, qui m’a toujours apprécié personnellement, qui appréciait ma démarche, mon positionnement dans le Sénégal. A Chaque fois de besoin, il a toujours fait des témoignages à mon égard. Je m’incline devant sa disparition et prie Dieu qu’il l’accueille dans son paradis céleste éternel, et que le Sénégal prie pour ce très grand homme que nous venons de perdre. Nous avons besoin d’avoir des références comme lui pour être des régulateurs, pour calmer et pour être des facilitateurs, parce qu’il faisait énormément de bonnes actions que les gens ignoraient. C’est un homme de dialogue. Personnellement je suis attristé par cette disparition. »

 

 

À voir aussi

Promotion permanente des marchands d’illusion Là où la presse a failli

REWMI.COM Le combat Ama Baldé Papa Sow n’a pas été la seule occasion où des …

Go: la cicatrice de ‘’Tarik Karem’’

Dans l’affaire Tariq Ramadan, accusé de viol sur deux femmes, normalement ce n’est pas d’une …