Accueil / ACTUALITES / MBAGNICK DIOP PRESIDENT DU MEDS ‘’L’IATA va fédérer tous les acteurs du secteur du numérique de l’UEMOA’’
Mbagnick Diop Président de IATA

MBAGNICK DIOP PRESIDENT DU MEDS ‘’L’IATA va fédérer tous les acteurs du secteur du numérique de l’UEMOA’’

L’évolution de la technologie a poussé le secteur privé sénégalais et africain à communier pour mettre sur pied l’IATA (Initiative africaines des technologies avancées). S’exprimant lors de la cérémonie de lancement, le Président de l’IATA, Mbagnick Diop, par ailleurs président du Meds, a déclaré que l’IATA a pour ambition de fédérer tous les acteurs du secteur du numérique dans l’espace de l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA), et surtout de lancer des programmes et des projets pour être au diapason de ce qui se fait à l’international.

 Le Mouvement des Entreprises du Sénégal (Meds), en collaboration avec le Réseau international Lexing, a organisé, hier à Dakar, le lancement de la nouvelle organisation professionnelle : IATA (Initiative africaines des technologies avancées). Il s’agit d’une initiative d’opérateurs de chefs d’entreprise sénégalais et africains pour aller dans le domaine du numérique. S’exprimant à cette occasion, le Président du Meds a déclaré qu’il est pertinent de mettre sur pied une organisation panafricaine pour suivre l’évolution du numérique dans le monde. “Le monde bouge et nous sommes dans l’ère du numérique. C’est pourquoi il est pertinent de mettre en place une organisation panafricaine dans le secteur du numérique pour aller vers l’international et essayer de booster ce secteur au niveau du Sénégal et au niveau de l’Afrique, d’où l’initiative IATA”, a-t-il déclaré. Il faut dire que l’IATA est une organisation composée par 8 pays de l’Uemoa, avec un partenaire stratégique qu’est Lexing, aujourd’hui le plus grand réseau d’avocats spécialisés dans le numérique. Selon Mbagnick Diop, l’ambition de l’IATA est de fédérer tous les acteurs de ce secteur, aussi bien au Sénégal qu’en Afrique, de travailler en bonne intelligence, mais surtout de lancer des programmes, des projets pour vulgariser davantage ce secteur et être aussi au diapason de ce qui se fait à l’international. L’IATA est disposée à entretenir, avec les Etats et les pouvoirs publics, des relations de partenariat, à jouer son rôle de sentinelle et à endosser le manteau d’acteur de l’économie numérique, a-t-il ajouté. A signaler que Dakar abritera le siège de l’IATA où s’effectueront les principaux travaux et initiatives convoqués par ses membres.

“ Le numérique,  secteur le plus grand pourvoyeur d’emplois”

Sur une question de savoir si l’IATA est ouverte à tout le monde, Mbagnick Diop a rétorqué : “l’IATA est ouverte à tous les acteurs de ce secteur. Un sénégalais lambda qui est dans le domaine du numérique, qui est ingénieur ou autre, peut se rapprocher de l’IATA. Parce que ce que nous allons faire, c’est non seulement d’encadrer, mais de décliner des projets, des programmes. Il s’agira aussi et surtout d’essayer d’innover davantage et de faciliter le partenariat entre les acteurs locaux”. S’agissant de la jeunesse, elle peut s’attendre à une création d’emplois dans l’IATA. “ Il y a dans le bureau trois jeunes. Aujourd’hui l’IATA est le socle pour tous ces jeunes. Et, ces entreprises qui sont dans l’IATA, sont composées essentiellement de cabinets, de sociétés, de multinationales. Aujourd’hui, le secteur qui emploie le plus est le secteur du numérique. C’est ce qu’on appelle les nouvelles opportunités économiques. Le tout numérique”, a expliqué le Président du Meds. Avant de conclure que “ l’ambition pour nous, c’est de vulgariser davantage et d’amener les jeunes qui sont dans ce secteur d’avoir encore plus confiance, de bénéficier des projets, de bénéficier des financements, de bénéficier des relations de partenariat avec l’international. Mais surtout de promouvoir nos propres intérêts et les intérêts du secteur privé sénégalais, du secteur du numérique”.

Cheikh Moussa SARR

Share This:

À voir aussi

CANCER : LES APPAREILS DE RADIOTHÉRAPIE SONT ARRIVÉS À DAKAR (MINISTÈRE)

Les deux accélérateurs de particules pour le traitement du cancer, commandés par l’Etat du Sénégal, …