images (3)

MBEULEUKHÉ- Un Gamou sous haute surveillance policière

 Le Gamou  du 16 janvier a été organisé sous haute surveillance policière. Le fils aîné du Khalife a en profité pour asséner ses vérités  avant de  s’engager à combattre l’injustice au sein de la famille Dia.

Placé sous le thème « L’islam, la paix et lutte contre le terrorisme », le Gamou de Mbeuleukhé du samedi 16 janvier 2016 a vécu. À l’occasion, la cité religieuse de Mame El Hadji Daouda Dia, un grand érudit de Seydi El Hadji Malick Sy, a été le point de ralliement des fidèles venus de divers horizons. Le fils aîné du Khalife, Abib Dia, n’a pas manqué de remercier l’État du Sénégal, au premier rang, le président Macky Sall et l’ensemble de son gouvernement, qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de cet événement religieux. Selon lui, toutes les conditions ont été réunies pour la bonne tenue de ce Gamou. L’eau, l’électricité, le réseau téléphonique, la sécurité, bref tout ce qui a été programmé pour une bonne organisation, a été au rendez-vous selon Abib Dia qui a présidé la cérémonie officielle. Il a également remercié Mor Maty Sarr et Idy Thiam de l’Unacois qui se sont engagés pour la bonne réussite de cet évènement.

Toutefois, il faudra noter l’absence des autorités étatiques à la cérémonie officielle du fait des discordes qui règnent en ce moment au sein de la famille d’El Hadji Daouda Dia. C’est sous une haute surveillance policière que la cérémonie officielle s’est déroulée de même que la nuit avec les chants religieux pour parer à toute perturbation. Du jamais vu à l’entrée de Mbeuleukhé où des gendarmes effectuaient la fouille des pèlerins avant qu’ils n’accèdent au village religieux.

Par ailleurs, le fils aîné Abib Dia n’a pas manqué d’asséner ses vérités. « Tant que Moussa Dia est vivant, en tant que khalife de Mbeuleukhé, je ne manquerai jamais de suivre ses ordres comme quoi Mor Maty Sarr est et reste le coordonnateur du Gamou de Mbeuleukhé. Je réfute les propos de ceux qui disent que mon père Moussa Dia étant malade, il n’est plus à mesure de diriger la communauté. Ses gens-là peuvent déchanter car après mon père, c’est Maboury Dia, petit-fils de Daouda Dia, qui va occuper le khalifat. Le Gamou de Mbeuleukhé, édition 2016, est terminé. Celui qui veut ou ceux qui veulent organiser d’autres Gamou peuvent le faire mais le Gamou d’El Hadji Daouda Dia, de Moussa Dia, c’est ce samedi 16 janvier 2016 », tranche-t-il.

Samba Khary Ndiaye

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …