Accueil / FAITS DIVERS / Mbour Une domestique accusée d’avoir volé un ordinateur et des parures au préjudice de sa patronne

Mbour Une domestique accusée d’avoir volé un ordinateur et des parures au préjudice de sa patronne

Xèmess Sène, une domestique était devant les juges pour répondre du délit de vol de parures en or et d’un ordinateur au préjudice de son employeuse.

Source l’Observateur
Courant mois de juin 2007, Seynabou Ndiaye -la patronne- était partie au travail laissant seule sa domestique à la maison. À son retour de travail, elle constate la disparition de son ordinateur portable et de ses parures en or qui étaient dans la chambre à coucher. Pour y accéder, l’auteur avait défoncé la porte. Interpellée, Xèmess a indiqué qu’au moment du vol, elle s’était absentée et a voulu faire croire à sa patronne que le forfait est certainement l’œuvre de cambrioleurs. Cette réponse jugée tirée par les cheveux n’a pas convaincu la patronne qui va se plaindre chez les policiers de Mbour. Au cours de l’enquête, les limiers découvrent dans le sac de la domestique une photo de la maison et un trousseau qui contenait les bijoux. Suffisant pour que les policiers l’arrêtent et la défèrent au parquet. Devant la barre du tribunal de Mbour, Seynabou Ndiaye est convaincue que sa bonne a commis le vol. Deux jours avant le vol, elle est rentrée plus tôt que d’habitude. Et sur le chemin, elle a croisé la bonne vers le stade avec les clefs de la maison. C’est ainsi qu’elle lui a demandé où elle allait et Xèmess de répondre qu’elle se rendait chez la vendeuse pour acheter du poisson séché alors qu’elle a dépassé une vendeuse qui se trouve près du domicile. Selon le délégué du procureur, il existe autant d’éléments qui ne sont pas en faveur de Xèmess Sène. C’est pourquoi il a demandé de la maintenir dans les liens de la prévention et de la condamner à deux ans dont six mois ferme. Après le réquisitoire du parquet, le président a demandé à la prévenue si elle avait quelque chose à ajouter pour sa défense, celle-ci s’est emmurée dans un silence préférant ne rien dire. Le 9 août, Xèmess Sène sera édifiée sur son sort.


À voir aussi

L’étudiante, son copain faux policier et son amant, la partie de jambe en l’air…

6 mois de prison assortis du sursis, c’est la sentence qui a été prononcée, hier, …

Escroquerie : Le commerçant qui gonflait son compte Wari, arrêté

Après avoir réussi plusieurs tentatives d’escroquerie de sommes d’argent destinées aux clients, le commerçant A. L.F a …