assane-dioma-ndiaye

Me Assane Dioma Ndiaye répond aux propos racistes de Sarkozy sur les migrants : « Indignes d’une autorité politique qui aspire à présider aux destinées de la France »

Me Assane Dioma Ndiaye qualifie de «péjorative» la déclaration de Nicolas Sarkozy sur les migrants. Pour le Président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme, il y a lieu de s’indigner. Mieux, l’avocat soutient que Sarkozy qui prétend gouverner un pays de liberté comme la France ne doit pas avoir un comportement aussi raciste.

Ce n’est pas qu’en France seulement que la déclaration de Nicolas Sarkozy a créé un lever de boucliers. En Afrique et particulièrement au Sénégal, les «droit-de-l’hommistes » se sont indignés de la sortie de l’ancien Président français. Me Assane Dioma Ndiaye est monté au créneau pour condamner ce qu’il qualifie de «propos racistes et indignes d’une autorité politique qui aspire à présider aux destinées d’un pays comme la France ».

Selon le Président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme, « il y a lieu de s’indigner de cette nouvelle déclaration de M. Sarkozy ». Et d’ajouter pour le déplorer : «on se rappelle que c’est sous son magistère qu’il y’a eu cette instrumentalisation et une exploitation de l’immigration à des fins purement politiques».

Et à l’avocat de relever que « comme l’a dit le Président Hollande, la question de l’immigration est très sérieuse et tout ce qui touche à l’homme et l’humanité doit être traité avec beaucoup d’attention». Donc, c’est «péjoratif de comparer les migrants à une fuite d’eau». C’est «un mépris» à l’endroit de la population africaine et méditerranéenne. « Monsieur Sarkozy ne peut continuer à avoir des ambitions de gouverner la terre de la révolution française de 1789, la terre de Jean Jaurès, du capitaine Dreyfus et continuer à avoir ce mépris racial et culturel à l’égard d’une partie de l’humanité. Il faut qu’il arrête d’instrumentaliser la question de l’immigration».

«Et cette déclaration s’inscrit dans une perception personnelle de M. Sarkozy qui formulait, il y’a pas longtemps à Dakar, que l’Afrique n’est pas rentrée dans l’histoire. Malgré les nombreuses répliques d’alors, il reste dans une sorte d’ethnocentrisme. C’est regrettable pour un homme de sa dimension et qui ambitionne de diriger la France», a déclaré l’avocat. Pour mettre un terme à ce fléau, Me Assane Dioma Ndiaye préconise la conscientisation des jeunes du potentiel économique de l’Afrique, considérée comme le continent de l’avenir qui va éclore et souscrire à elle-même. C’est donc, d’une « interpellation forte » qui invite les dirigeants africains à faire renaitre l’espoir dans ce continent pour éviter cet exode forcé. Car, « ces jeunes qui partent non plus d’espoirs et il appartient aux gouvernants de donner le gage d’un monde meilleur». Il faut «une gestion rationnelle et transparente, un respect des droits humains et la lutte contre la corruption pour permettre à l’Afrique de redémarrer et satisfaire les besoins primaires de cette jeunesse».

Pour rappel, Nicolas Sarkozy a déclaré que la solution des quotas de la commission européenne au problème de l’immigration, «ce n’était pas de réduire, c’était de répartir». Et Sarkozy a pris, à titre d’exemple, une fuite d’eau en comparaison à l’immigration.

Sud Quotidien

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …