Accueil / SOCIETE / ME BAMBA CISSÉ, AVOCAT DES POLICIERS « C’est une décision mitigée »

ME BAMBA CISSÉ, AVOCAT DES POLICIERS « C’est une décision mitigée »

Avocat des policiers, Me Bamba Cissé s’est prononcé sur la décision rendue par le Tribunal correctionnel qui a condamné les policiers Tamsir Ousmane Thiam et Wagane Souaré à des peines allant de 3 mois à 2 ans de prison ferme. Selon la robe noire, ce verdict est « une décision mitigée ».

Au sortir de la salle d’audience, Me Bamba Cissé, par ailleurs, avocat des policiers, a indiqué que la décision rendue, hier, par le juge est « mitigée ». «  Je pense que c’est une décision mitigée dans la mesure où les demandes qui avaient été faites à la fois par le procureur de la République et par le Conseil de partie civile allaient dans ce sens. On va apprécier de ce qu’il adviendra de la suite mais, je veux juste dire que c’est une décision mitigée à notre niveau », a-t-il dit. La robe noire explique : « Notre posture de principe, c’est qu’il n’y avait pas, du point de vue scientifique, les éléments qui montraient effectivement qu’il y avait un impact entre le véhicule et le siège du dommage qui était un individu. Il n’y avait pas également sur le plan de la preuve testimoniale c’est-à-dire la preuve par témoin, aucun élément qui permettait d’aller en ce sens ».

S’expliquant sur le fait que les mis en cause n’étaient pas devant la barre, hier, lors du délibéré, l’avocat a soutenu que les policiers ne sont pas venus parce qu’ils sont en service et qu’ils ne sont pas aussi obligés d’être présents le jour du délibéré. Et puisqu’il n’y a pas mandat de dépôt, les policiers continuent leurs activités. Sur la question de savoir s’ils vont interjeter appel ou non, Me Bamba Cissé préfère d’abord se concerter avec ses clients et du point de vue technique, dit-il, « on va essayer d’apprécier les tenants et les aboutissants de tout cela à l’heure du bilan, on appréciera. Mais pour l’instant, je ne suis pas déterminé à le faire et pour la suite, on avisera. Vous savez, en matière d’appel, il y a aussi des risques ; donc on va apprécier », ajoute-t-il.

Abordant les dommages et intérêts, la robe noire estime que c’est l’État du Sénégal qui a été déclaré civilement responsable. Donc, c’est l’État qui va payer en lieu et place des prévenus. « Mais sur ce plan là, il faut dire que la partie civile avait réclamé 108 millions F Cfa. L’État du Sénégal, d’ailleurs, a fait des efforts dans le dossier de Mamadou Diop. Les 20 millions F Cfa, c’est l’affaire de l’État et pour la suite ils verront avec la famille de Mamadou Diop », conclut Me Bamba Cissé.

Cheikh Moussa Sarr

Share This:

À voir aussi

SAINT-LOUIS JAZZ Un festival sous haute surveillance  

La 25e édition du festival de jazz de Saint-Louis (nord du Sénégal) est très surveillée, …