Accueil / ACTUALITES / ME MAME ADAMA GUÈYE DÉCÈLE DES « IMPERTINENCES ET DES CHOSES OCCULTÉES » DANS LES 15 POINTS DE LA RÉFORME CONSTITUTIONNELLE

ME MAME ADAMA GUÈYE DÉCÈLE DES « IMPERTINENCES ET DES CHOSES OCCULTÉES » DANS LES 15 POINTS DE LA RÉFORME CONSTITUTIONNELLE

L’avocat Mame Adama Guèye a indiqué, samedi à Rufisque, avoir décelé des « impertinences et des choses occultées » dans les 15 points de la réforme constitutionnelle soumis au référendum du 20 mars prochain par le président de la République.

Par conséquent, « les sénégalais ne doivent pas se laisser piéger dans les 15 réformes proposées et soumises au
référendum par le Président de la République », a soutenu l’ancien
candidat à l’élection présidentielle de 2007 qui s’exprimait à une rencontre politique initiée par la coordination des musulmans de Rufisque partisane du courant du « Non ».

« En fait les 15 points de réforme sont le résultat de tout un processus. Et j’ai rappelé tout le processus depuis les assises nationales, la désignation de la commission nationale de réforme des institutions (CNRI) et les 15 propositions de la CNRI », a dit Mame Adama Guèye.

« Ce que nous constatons, c’est qu’entre l’intention initiale portée par les assises nationales et le contenu très important présenté par les rapports de la CNRI il y a de grands écarts », a soutenu l’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats convaincu que le président de la République a proposé « des réformettes qui n’ont aucune valeur substantielle ».

« Et j’ai notamment montré qu’il y a du bluff dans certains points. On parle par exemple de nouveaux droits comme ceux relatifs à
l’environnement, à la propriété, etc. alors qu’ils sont consacrés par la constitution et par des codes tels que ceux de l’environnement », a-t-il ajouté.

Il a invité les sénégalais à voter « Non » aux réformes qui leur sont
proposées, estimant que le Président doit entreprendre des « réformes substantielles ».

« Les sénégalais doivent prendre leurs responsabilités en montrant à l’actuel régime leur désaccord, en lui rappelant qu’il a occulté les réformes essentielles transformatrices proposées par la CNRI comme l’équilibre des pouvoirs », a-t-il soutenu.

« Une majorité de +Non+ peut imposer au Président de la
République à mettre en œuvre des réformes substantielles, transformatrices qui posent la vraie rupture attendue par les sénégalais et qu’ils ont cherchée en votant pour lui en 2012 », a-t-il ajouté.

Share This:

À voir aussi

LIBERATION IMMINENTE DE BAMBA FALL ET CIE, DEMANDE DE PARDON AU PDS… Macky desserre l’étau autour de ses opposants

Après la quasi-fin de la traque des biens mal acquis, on devra s’attendre à une …