mame-adama-gueye

ME MAME ADAMA GUEYE “Il n’y a pas une véritable volonté politique de lutte contre la corruption ”

L’avocat Me Mame Adama Guèye était, samedi dernier, l’invité du Grand Oral. Sur les ondes de la radio Rewmi FM, la robe noire est longuement revenue sur la gestion du pouvoir par le Président Macky Sall, la lutte contre la corruption au Sénégal, son “conflit” avec certains magistrats, entre autres sujets.

Gestion du pouvoir par Macky, “ du Wade sans Wade”

“ Nous étions de ceux qui ont accompagné le Président Macky Sall dans le sillage du 23 juin, de la mobilisation du M23 pour nous opposer à un certain nombre de dérives du régime d’Abdoulaye. Des dérives antidémocratiques, clientélisme politique, transhumance, népotisme, etc. Nous espérions avec l’arrivée du Président Macky Sall que nous entrerions dans une ère de rupture par rapport à toutes ces questions. Quelques années après, on se rend compte que tous les constats qu’on avait faits par rapport à ces dérives du régime de Wade, nous les faisons aujourd’hui sous le régime du Président Macky Sall. On n’a malheureusement pas constaté une évolution positive du point de vue des principes démocratiques et de l’Etat de droit, contrairement à ce qu’il avait dit (…). Il y avait des engagements du Président Macky Sall et il a un slogan bien connu, gouvernance sobre et vertueuse. Si on regarde ce qui se passe réellement, qu’en est-il de la gouvernance sobre si on regarde le nombre des membres du gouvernement sur lequel il s’était engagé, les agences, le Conseil économique social et environnemental, le Haut conseil des collectivités territoriales. Il n’y a pas de gouvernance sobre.’’

Lutte contre la corruption au Sénégal

“ Les chiffres de Transparency international, dont j’étais membre, sont éloquents. Le Sénégal est toujours dans la zone rouge. Nous savons que le phénomène de la corruption reste omniprésent dans notre pays. Il ne faut pas se leurrer. Il n’y a que dans notre pays où l’on n’a pas des mesures fortes de ce point de vue. Nous on fait de beaux discours, on a de belles institutions, nous connaissons la réalité des choses, mais en pratique (…). Vous savez, il y a des facteurs significatifs. Si aujourd’hui on avait vu des procédures dans des cas de corruptions, si on avait sanctionné pour corruption de manière régulière. Même par rapport à l’Ofnac quand on regarde les résultats moi je suis de ceux qui pensent que l’Ofnac aurait dû beaucoup mieux faire que ce qu’on a vu dans son dernier rapport. Il n’y a pas de véritable volonté politique de lutter contre la corruption. La question de la corruption ne se règle pas uniquement par des institutions. Les institutions sont nécessaires, mais il faut une très forte volonté politique du Président de la République. C’est pour ça que je suis très pessimiste pour la suite de la lutte contre la corruption ”.

“Conflit” avec l’Ums

“ Ils disent qu’ils ont porté plainte, qu’ils ont saisi le parquet général. Moi je suis là. J’écoute et j’attends. C’est à eux qu’il faut demander où en est cette procédure. Moi, je suis tout à fait serein je n’ai aucune crainte par rapport à ça. Le conseil de l’ordre n’a jamais promis de me sanctionner. Toutefois, j’ai été entendu par des rapporteurs désignés par le bâtonnier, qui ont remis leur rapport au bâtonnier. Ce dernier n’a pas estimé de me traduire en conseil de discipline. Cette plainte est totalement infondée parce que l’Ums n’a aucune qualité pour porter plainte contre ma personne. Ce qui est inquiétant, c’est qu’un de leurs collègues a cru d’avoir donné suite à ça. C’est-à-dire que c’est comme si on instrumentalisait la justice au service d’intérêt corporatiste. Et plus grave, ce qui le conforte, à cette assemblée générale, le Procureur général qui était présent en tant que membre d’une association privée, a estimé devoir donner des informations sur un dossier en tant que Procureur général. Voilà les problèmes de notre pays, ça ce n’est pas de l’Etat de droit. Il devait se comporter comme un simple membre, mais ne pas donner une réponse en sa qualité de Procureur général. Il y a eu une violation flagrante de règle ”.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

Macky-Sall-foule-660x330

REELECTION DE MACKY EN 2019 ‘’Macky Mo Niou Nior’’ à l’assaut des poches de résistance à Touba

Pour faire basculer Touba qui tient tête à l’Apr, ‘’Macky Mo Niou Nior/Horizon 2019’’ (2 MN), …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *