telechargement

ME MOUSSA BOCAR THIAM, PORTE PAROLE ADJOINT DU PS “J’aimerais bien voir Khalifa Sall Président de la République du Sénégal parce que c’est notre produit’’

“Je ne dis pas, par méchanceté ou par simple plaisir, que je ne soutiens pas la candidature de Khalifa Sall ”

Maire de Ourossogui et par ailleurs porte-parole adjoint du parti socialiste (Ps), Me Moussa Bocar Thiam a été, samedi dernier, l’invité du Grand Oral. Sur les ondes de la radio Rewmi FM, il est longuement revenu sur le “cas” Khalifa Sall. Selon lui, l’édile de Dakar ne sera jamais candidat du Ps s’il continue de poser des actes contre le Ps.

“Si Khalifa Sall refuser de s’aligner à Benno Bokk Yaakar pour les législatives, il risque d’être exclu. C’est l’article 7 même qui aurait été brandi ”, avait indiqué Rewmi Quotidien dans sa parution du vendredi dernier. Invité à l’émission Grand Oral, Me Moussa Bocar Thiam, Maire de Ourossogui et par ailleurs porte-parole adjoint du Ps, a donné son avis sur la question. Selon lui, si on revient un peu au cas de Khalifa Sall, ils ne soutiendront jamais sa candidature et il ne sera jamais le candidat du PS. “ En tout cas, tant qu’il posera ces actes-là, il ne sera jamais le candidat du Ps. Ce n’est pas parce que j’ai une haine contre Khalifa Sall, c’est un camarade de parti. J’aimerais bien le voir Président de la République du Sénégal parce que c’est notre produit”, a-t-il soutenu sur les ondes de la 97.5 Rewmi FM. Avant de poursuivre : “ je ne dis pas, par méchanceté ou par simple plaisir, que je ne soutiens pas sa candidature. Maintenant, tout dépend de son comportement. Un parti politique, c’est une association avec des règles. On est dedans, on discute. Si on n’est pas d’accord, la majorité l’emporte. Mais aujourd’hui, il y a des actes qu’il est en train de poser”. Toutefois, Me Moussa Bocar Thiam renseigne que le  parti socialiste est dans une dynamique de coalition Benno Bokk Yaakar. Et, il y a beaucoup de responsables socialistes qui s’activent dans le cadre même à la base. Abordant toujours son refus de soutenir la candidature de Khalifa Sall, il explique : “ on arrive au référendum, le parti pose un acte en disant qu’il va voter oui. Khalifa Sall nous fait un communiqué en disant qu’il vote contre. Il vient, il fait une campagne contre. Comment voulez-vous qu’un tel militant socialiste puisse venir demain vous dire soutenez moi ? Autant il est libre de faire ses listes, qu’il est libre de dire non, autant les socialistes sont également libres de voter contre ”.

“Il n’y a pas de cas Khalifa Sall au Ps”

S’agissant de la décision de ne pas soutenir Khalifa Sall lors des prochaines échéances électorales, Me Moussa Bocar Thiam se veut claire. “ Il ne s’agit pas d’une décision du Parti socialiste (PS). C’est une position personnelle que je défends parce que le PS exprime une position. Moi, j’exprime une opinion et ce n’est pas parce qu’on est porte-parole qu’on n’a plus le droit d’avoir son opinion personnelle”, a-t-il précisé. Revenant sur la raison de sa position, il déclare que c’est parce que le parti socialiste aujourd’hui est, comme le disent certains, secoué par une crise, une division dans le parti. “ Je pense qu’il faut faire une analyse très profonde de la situation. Le parti socialiste de Senghor n’est pas le même que celui de Diouf ni celui de Tanor. C’est un parti qui a évolué parce que ceux qui le composent aujourd’hui ne connaissent pas Senghor (…). Ils ne connaissent que Tanor et c’est lui qui a réussi à maintenir, quoi qu’on puisse dire, un parti socialiste existant. C’est le parti le mieux structuré dans ce pays et le parti le mieux géré. Maintenant, c’est normal lorsqu’il y ait des ambitions personnelles à l’intérieur du parti, que les choses bougent ; que les gens lui reprochent qu’il ne veut pas organiser sa succession”, a-t-il encore dit. A l’en croire, les gens oublient très vite mais, il y’a deux ans, Ousmane Tanor Dieng était le candidat à sa propre succession lors du congrès. Pourtant, tous les responsables du PS avaient la possibilité de poser leur candidature et d’aller voir la coordination pour être à la tête du parti. En ce moment, rappelle-t-il, Khalifa Sall était là, mais il ne s’est pas signalé. “ Je dois vous dire qu’il n’y a pas de cas Khalifa Sall au sein du Ps ”, a-t-il martelé.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… AFFAIRES KARIM, PETRO-TIM, OFNAC, REBEUSS Le Macky : un bloc bloqué

Macky est dans un étroit imbroglio. Il est à la pénible épreuve du pouvoir. Il …

One comment

  1. il faut que Moussa bocar Thiam cesse d’etre la marionnette de TANOR ,tout se que tu dis ,les sénégalais savent que c’est ton patron qui le dit mais il n’osera jamais affronter KHALIFA frontalement.
    en lplus tu as utilisé 5 fois le HAINE et 3 fois le mot méchanceté c’est parce que tu éprouves beaucoup de haine et de jalousie en plus tu attaques KHALIFA par méchanceté alrs il ne te connais méme pas.arrete de rendre encore plus petit car les sénégalais en ont assez d’entendre tes bétises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *