téléchargement (3)

ME OUSMANE SÈYE AU CAMP DU ‘’NON’’ « Ses leaders font dans le mensonge et  la calomnie »

 En marge d’un point de presse, hier, pour tirer le bilan du dernier référendum, Me Ousmane Sèye de la Coalition pour l’émergence (Cpe) n’a pas raté les membres du « Front du Non ». Selon lui, ces gens avancent, depuis l’annonce du référendum, un argumentaire basé sur le mensonge et la calomnie.  

La Coalition pour l’émergence (Cpe) a attendu la publication des résultats officiels du référendum par le Conseil constitutionnel pour faire face à la presse. Une occasion pour son Coordinateur, Me Ousmane Sèye, de se réjouir du bon déroulement du référendum du 20 mars dernier. En effet, ce qui est intéressant dans  l’arrêt du Conseil constitutionnel, selon Me Ousmane Sèye, c’est qu’il n’y a pas eu de recours déposé par le « Front du Non ». Pourtant, indique-t-il, c’est ce camp du Non qui dénonçait partout des cas de fraude et d’achat de conscience. « Ce qu’il fallait faire, si de telles pratiques existaient, c’est de saisir la justice. Ce que le camp du Non n’a pas fait. On n’a pas à corrompre les Sénégalais pour qu’ils aillent voter. En réalité, le camp du Non n’a aucune preuve de ses allégations. Ce référendum a été volontairement dénaturé par le camp du Non. Ce camp a avancé un argumentaire basé sur le mensonge et la calomnie », peste la robe noire selon qui, c’est la raison pour laquelle le peuple a rejeté, dans sa majorité, ces propos fallacieux.

S’agissant de la machine qui est tombée en panne, Me Sèye de poursuivre que c’est le « Front du Non » qui a empêché à ces personnes victimes de la panne de cette machine de voter avec leurs récépissés conformément à la volonté du ministre de l’Intérieur. Et, regrette-t-il, c’est ce même camp du Non qui vient dénoncer les nombreuses personnes victimes de ladite panne. S’adressant toujours au « Front du Non » qui, on le rappelle, remet en cause la légitimé du chef de l’État en se basant sur le faible taux de participation,  Me Ousmane Sèye de préciser : « Même si le Oui l’emportait avec une seule voix de différence, la légitimé politique du chef de l’État serait renforcée. Mais, aujourd’hui, avec la victoire du Oui, la légitimé du chef de l’État est encore confirmée et renforcée ».

Pour terminer, le Coordinateur de la Cpe a dégagé des perspectives. Il prône, entre autres, le renforcement et la consolidation de BBY en œuvrant pour son ouverture à toutes les procédures de la Nation, renforcer les valeurs républicaines. Il plaide, également, pour le dialogue social. Me Ousmane Sèye lance aussi un appel solennel au Gouvernement à respecter l’opposition et son chef qui, dit-il, ont des statuts institutionnels.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …