Accueil / SOCIETE / Me Ousmane Sèye, avocat : « Thione Seck est victime d’une injustice qui ne dit pas son nom »

Me Ousmane Sèye, avocat : « Thione Seck est victime d’une injustice qui ne dit pas son nom »

 L’avocat du chanteur Thione Ballago Seck a indiqué que son client est victime d’un complot. Selon Me Ousmane Sèye, le leader du Ram Dan n’est ni plus ni moins qu’un otage de ceux qui ont comploté contre lui pour l’anéantir.

Me Ousmane Sèye parle de l’affaire Thione Seck. Selon la robe noire, son client n’est rien d’autre qu’une victime dans les faits pour lesquels il est en détention. «Thione est un otage. Il est victime dans cette affaire. Il a porté plainte mais jusque-là le dossier n’a pas évolué. Pis, les témoins cités dans cette affaire n’ont pas été entendus », a indiqué Me Ousmane Sèye selon qui, on a refusé une mise en liberté provisoire à Thione Ballago Seck alors que, dit-il, l’enquête est au point mort. « L’enquête n’a pas bougé d’un iota, depuis que Thione Seck est en prison rien ne bouge», a déclaré Me Sèye, qui a été l’invité de l’émission « Face to Face » sur la Tfm. Poursuivant dans le même volet, la robe noire renseigne que le père de Wally Seck est victime d’une injustice qui ne dit pas son nom dans cette affaire qui n’a pas encore révélé tous ses secrets. «Il y a une main derrière cette affaire. Thione Seck est un otage de ses comploteurs, tôt ou tard la vérité jaillira».

Pour mémoire, Thione Seck est en prison depuis le 2 juin dernier. Il a été inculpé pour association de malfaiteurs, falsification, contrefaçon, altération de signes monétaires en cours, blanchiment de capitaux et tentative d’escroquerie. Le juge du 2ème cabinet d’instruction l’a écroué avec un ressortissant malien. Selon les gendarmes, le chanteur et son acolyte étaient en possession de faux billets d’une valeur de plus de 40 milliards de FCfa. Mais depuis son arrestation, Thione Seck ne cesse de clamer son innocence, arguant être victime d’escroquerie et de maraboutage. Présenté au juge pour son audition au fond le 30 juin dernier, le mis en cause est resté dans le même volet accusant des gens tapies dans l’ombre qui veulent le nuire. Il a soutenu que ces derniers auraient comploté contre lui pour briser sa carrière et celle de son fils, Wally Sèck. Ses avocats ont engagé des batailles pour tirer d’affaire leur client mais en vain. Car, ils verront leur demande de mise en liberté provisoire rejetée par le juge d’instruction. Pour justifier leur demande, les robes noires avaient fait montre de l’état de santé de leur client.

Cheikh Moussa SARR

Share This:

À voir aussi

En prélude de la Korité, le paiement des pensions a démarré ce jeudi

Bonne nouvelle pour les fonctionnaires. Leurs salaires seront virés à compter d’aujourd’hui. Dans un communiqué …