People

ME OUSMANE SEYE SUR LA SANTE PRECAIRE DE THIONE SECK ‘’Le juge a rejeté toutes nos demandes’’

  • Date: 12 février 2016
 Selon un ancien codétenu, le leader du ‘’Ram Dan’’ n’est pas au mieux. Sa santé se dégrade sérieusement. Interpellé hier sur cette question, son avocat Me Ousmane Sèye est revenu sur le combat qu’il mène pour attirer l’attention du juge d’instruction et faire accélérer le dossier.

Le leader du ‘’Ram Dan ‘’serait gravement malade. Selon un ancien codétenu du Cap Manuel, Thione Seck est ‘’très malade’’. ‘’Il a la peau sur les os et marche en titubant.’’ Le bonhomme qui a bénéficié d’une grâce présidentielle, a fait ce témoignage sur les ondes de la Radio futurs médias (Rfm), lors d’une émission matinale. Un constat qui rejoint les dires de son avocat Me Ousmane Sèye qui n’a eu de cesse d’alerter sur cet état de fait.

Interpellé par EnQuête, la robe noire renseigne que la maladie du chanteur a été notifiée au juge, dès les premières heures de son arrestation. ‘’Dès son arrestation, son médecin m’a fait parvenir un certificat médical attestant d’une maladie qui serait incompatible avec son incarcération’’, explique Me Sèye. Mais, regrette-t-il, le juge n’a pas daigné donner une suite à cette requête. ‘’J’ai aussitôt saisi le juge d’instruction chargé de son dossier pour qu’il désigne un expert médical afin de voir si sa détention était compatible avec l’incarcération. Le juge d’instruction a rejeté la demande et a dit que la maladie dont souffrait Thione Seck n’était pas incompatible avec sa détention’’, ajoute l’avocat.

‘’Le juge n’est pas un expert en tout’’

Me Sèye considère cette décision comme un précédent dangereux, parce que le juge d’instruction n’est pas une blouse blanche. ‘’Il ne peut pas se substituer à un médecin pour dire si telle maladie est compatible avec l’incarcération. C’est pourquoi, dans la loi, quand un juge se heurte à un obstacle pour rendre sa décision, il doit faire appel à un homme de l’art afin qu’il l’éclaire. Il doit recueillir l’avis d’un expert en la matière, parce qu’il n’est pas un expert en tout’’, estime-t-il.  Le conseil de Thione Seck est d’avis que le juge doit rendre une décision éclairée ‘’donc, il a besoin de l’avis d’un spécialiste’’. ‘’Je crois que rien ne peut empêcher le juge de désigner un expert médical et de fonder sa décision, après l’avis de ce dernier. Mais, il ne l’a pas fait’’, se désole- t-il.

La santé du chanteur se serait tellement dégradée, selon l’avocat, que l’on n’a pas besoin d’être médecin pour en faire le constat. La robe noire précise qu’il a déployé tous les efforts nécessaires pour notifier au juge la maladie de son client. Me Ousmane Sèye invite le magistrat à prendre ses responsabilités, dans ce dossier. ‘’Ils sont les seuls responsables de son devenir dans la prison’’. ‘’Nous avons déposé une demande de liberté provisoire que le juge a rejetée. Nous lui avons demandé de revoir la qualification des faits, il n’a pas daigné répondre à l’interpellation. Nous avons invité le juge à faire bouger le dossier, à le faire avancer et posé des actes d’instruction. Mais il refuse de le faire…’’

A son avis, les magistrats doivent communiquer avec les avocats, via des requêtes, alors que le juge reste indifférent à toutes les demandes introduites par les avocats du père de Waly Ballago Seck. Autant de procédés qui conduisent Me Sèye à penser que son client est séquestré, car ‘’le juge n’a jamais posé un acte d’instruction, dans cette affaire’’. Aujourd’hui, Me Sèye,  qui demande que  la loi soit appliquée  à son client, sollicite le jugement de l’opinion dans cette affaire.

Enquete

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15