ACTUALITE

ME SIDIKI KABA SUR LA MUTINERIE DE REBEUSS “Les responsabilités seront situées et le tueur sera remis à la justice”

  • Date: 26 septembre 2016

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, s’est exprimé sur la mutinerie de Rebeuss qui, on le rappelle, a fait un mort, 14 agents pénitentiaires et 27 détenus blessés. Selon Me Sidiki Kaba, il a exigé une autopsie et l’auteur de ce crime sera remis à la disposition de la justice.

L’affaire de la mutinerie de Rebeuss est loin de connaître son épilogue. En effet, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a indiqué qu’il s’agit d’une mutinerie planifiée, organisée. “D’après les premiers éléments de l’enquête, les gens avaient des armes, des pierres, des puces et des téléphones. Et la question qu’il faut se poser, c’est comment ils l’ont eu ? Ils communiquaient également à l’extérieur. Comment cela est organisé ? Il faut situer les responsabilités, complicité interne et complicité extérieur”, a dit Me Sidiki Kaba, par ailleurs l’invité du Grand Jury. Pour mémoire, le bilan de cette mutinerie est d’un mort, 14 agents pénitentiaires et 27 détenus blessés. C’est ainsi que Me Sidiki Kaba a déclaré qu’il faut toujours regretter la perte d’une personne. Concernant des blessés, le ministre les a rencontrés, samedi dernier, avant d’informer que c’était des blessés légers et que beaucoup sont sortis. Il ne reste que 9 dont 6 qui sont au niveau de l’hôpital principal et 3 autres au niveau du pavillon spécial. Revenant sur ce qui s’est passé mardi dernier, le Garde des Sceaux a renseigné qu’il y avait 44 gardes pénitentiaires et 2.073 prisonniers le jour des faits. “ Imaginez 600 détenus ont poussé et, s’il n’y avait pas le professionnalisme des agents pénitentiaires, leur sang-froid et leur retenue, il y aurait eu un carnage. S’ils sortaient, c’est le quartier Rebeuss qui est en danger”, a dit Me Sidiki Kaba. Pour le détenu qui a perdu la vie lors de cette mutinerie, le ministre a soutenu qu’il a exigé une autopsie dont le résultat est attendu ce lundi. A l’en croire, l’Etat n’aura rien à cacher et “celui qui a commis cette faute sera remis à la justice”.

Améliorer les conditions de vie des détenus

Par ailleurs, Me Sidiki Kaba a annoncé, samedi à Dakar, la construction de deux nouvelles prisons pour lutter contre le surpeuplement en milieu carcéral. “ Il y a deux prisons que nous allons construire. Une prison de 1500 places à Sébikotane et celle-là de 500 places actuellement en construction et qui sera inaugurée en janvier prochain. Pour la Maison d’arrêt de 1500 places, également prévue à Sébikotane, avec l’arbitrage budgétaire, nous aurons une partie du fonds pour procéder donc à sa construction cette année”, a-t-il dit. Avant de poursuivre : “ D’ores et déjà, nous avions pris une avance en construisant une prison de 500 places dans l’ancienne prison. Donc, nous n’avons pas attendus les événements pour agir et dérouler la stratégie de lutte contre le surpeuplement de la population carcérale bien établie”. Pour améliorer les conditions de vie des prisonniers, le ministre a également annoncé l’inauguration, le 11 octobre prochain, de la boulangerie construite au Camp pénal avec la coopération française. Selon lui, cette boulangerie va permettre de former les prisonniers et de lutter contre l’oisiveté en milieu carcéral. De même, la Cour d’appel de Ziguinchor qui sera installée le 29 septembre prochain, se chargera de gérer les affaires des régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou qui dépendaient toutes de Dakar, a souligné Sidiki Kaba qui a annoncé le recrutement annuel de 35 magistrats et de 40 greffiers.

Cheikh Moussa SARR

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15