Accueil / ACTUALITES / Me WADE à la journée Serigne Modou MAMOUNE : « Je suis très attaché à la justice et au respect de la loi »

Me WADE à la journée Serigne Modou MAMOUNE : « Je suis très attaché à la justice et au respect de la loi »

Le président de la République a réaffirmé son attachement à la paix dans le pays et au respect de la loi. Me Wade présidait, samedi, au Cices, la première édition de la journée culturelle de Serigne Modou Mamoune Mbacké.

Le chef de l’Etat a rappelé, devant une salle remplie de fidèles mourides, qu’au Sénégal, « le vote au suffrage universel reste la seule voie pacifique. Que tout le monde s’y conforme comme le prescrivent les lois. Mais personne ne peut changer les règles du jeu et dicter sa propre loi. Ce n’est pas possible ni acceptable dans une démocratie ». Me Abdoulaye Wade voudrait savoir de quel peuple l’opposition parle lorsqu’elle évoque le peuple. « Quand est-ce qu’elle a consulté le peuple pour vouloir imposer son point de vue à la majorité. Il faut attendre que le peuple te désigne régulièrement par la voie reconnue par les textes avant de prendre tes responsabilités et faire ce que tu veux. On n’en est pas même encore là, tu n’oses même pas aller aux élections et tu te permets d’imposer ton avis », a défendu le chef de l’Etat.

Pour lui, « lorsqu’on est dans un pays organisé avec ses lois et des institutions, il faut respecter leurs décisions. Même les Américains sur qui ils comptaient ont demandé le respect de la décision du Conseil constitutionnel. C’est aussi ce que le khalife général des mourides a recommandé par le respect des institutions pour que règne la paix ».

Le président Wade a souligné qu’il est très attaché à la justice et au respect la loi. « En tant que juriste, avocat et enseignant du droit, je dois être le premier à respecter la loi. Je suis non seulement un démocrate, mais aussi très épris de paix. Il y a eu des manifestations violentes, les guides religieux ont appelé à la paix et au respect de la loi, je serai le premier à suivre leurs recommandations », s’est-il engagé.

Il reste alors les élections, a dit Me Wade. Selon le président de la République, la campagne va bientôt ouvrir et il ne voit pas « pourquoi on devrait se barrer avant ». « Chacun aura l’occasion de se compter librement à travers les bureaux de vote où tout le monde sera représenté. Celui qui aura la majorité sera élu. C’est la meilleure manière de préserver la paix ».

Il a reconnu qu’il « est normal » qu’il y ait de temps en temps des agitations, surtout dans un contexte de grandes mutations. « Le pays est en train de changer, il est différent du temps de Senghor, d’Abdou Diouf et même pour moi, ce n’est pas le même depuis 2000. Le pays est dans une nouvelle dimension, il va connaître beaucoup de changements sous peu de temps, et c’est ce que certains ne veulent pas admettre », a assuré le président de la République.

Le Soleil

À voir aussi

Suisse : Ousmane Sonko reste en prison

L’ancien Ministre de l’Intérieur de la Gambie sous Jammeh, qui avait déposé un recours pour …

Les Nominations du Conseil des ministres du 14 novembre 2018

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes : …