ACTUALITE

Medecine traditionnelle- Haro sur la promotion du charlatanisme dans les médias

  • Date: 2 octobre 2015

 

La Fédération sénégalaise des praticiens de la médecine traditionnelle exige l’arrêt de la publicité mensongère de certains charlatans à travers les médias.

Les tradipraticiens sur les plateaux de Tv et radios  constituent un véritable problème de santé publique. Des individus se présentent devant des plateaux de radio ou de télé et se permettent de prescrire des médicaments en se rangeant derrière le statut de médecin traditionnel, avec la complicité des médias.

Une situation que déplore Abdoulaye Ndao, président de la Fédération sénégalaise des praticiens de la médecine traditionnelle (Fspmt). Non sans reprocher  aux médias de participer à la promotion de ces soi-disant tradipraticiens. Et pourtant, dit-il, la publicité est interdite dans les médias.

«Un vrai tradipraticien ne révèle jamais ses secrets thérapeutiques. Si ces gens le font, c’est parce que ce n’est pas leur propre connaissance. Ils se documentent à partir des résultats de la recherche sur les propriétés thérapeutiques d’une plante et le livrent comme ça sur le plateau. Le plus grave, les populations qui suivent les prescriptions peuvent aller sur le marché acheter des plantes (mal conservées) qui peuvent être nuisibles pour leur santé ou bien faire un mauvais dosage pouvant les empoisonner», alerte Abdoulaye Ndao.

Aussi demande-t-il à la presse de faire preuve de responsabilité et d’arrêter de faire la publicité de ces charlatans. «Ce qui grise, a-t-il dit, c’est que la plupart des personnes qui le font sont des étrangers qui n’osent pas faire ces pratiques chez eux et qui viennent le faire au Sénégal», soulignant que c’est une pratique illicite, d’autant plus que ce sont souvent rien d’autres que des charlatans.

M BA

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15