Accueil / ACTUALITES / MÉDECINE TRADITIONNELLE La loi sera votée avant décembre 2016

MÉDECINE TRADITIONNELLE La loi sera votée avant décembre 2016

Dans quelques mois, le Sénégal disposera d’une loi sur la médecine traditionnelle. Elle sera votée par les députés à l’Assemblée nationale d’ici à fin décembre 2016.

Cela fait plus de dix ans que le Sénégal a élaboré et mis dans le circuit administratif un projet de loi ayant pour objet d’organiser, d’assainir et de réglementer le secteur de la médecine traditionnelle. Mais depuis, il n’en est rien. C’est le vide juridique absolu. En termes plus clairs, il n’existe qu’un seul projet de loi qui a été validé depuis mars 2002. Ce projet de loi sur la médecine traditionnelle, soumis à l’appréciation des autorités gouvernementales et transmis à l’Assemblée nationale, depuis avril 2003, est toujours en souffrance dans le circuit.

Mais tout cela ne sera qu’un vieux souvenir, et pour cause. Selon Aliou Aw, chef du Bureau de la médecine traditionnelle au ministère de la Santé, le Sénégal disposera, avant décembre 2016, d’une loi sur la médecine traditionnelle. « Le processus est très avancé, le document est stabilisé, nous avons partagé et réactualisé tous les textes que nous avons transmis à l’autorité compétente », a révélé Aliou Aw, à l’occasion des 25 ans de pratique de la médecine traditionnelle que fêtait le tradipraticien El Hadj Thierno Mouhamadou Chérif Diallo. Avec le vote de la loi sur la médecine traditionnelle,  celle-ci bénéficiera désormais d’un meilleur suivi scientifique qui conduira à sa propagande, pour le plus grand bonheur des consommateurs, a fait savoir Mr Aw.

Le tradipraticien Thierno M. Cherif Diallo a pour sa part souhaité une synergie entre la médecine moderne et traditionnelle pour pouvoir régler la question de la santé publique. «Il est question d’une conjonction positive entre les deux types de médecine », a-t-il noté. Avant d’exhorter les acteurs de la médecine traditionnelle à prendre une part active dans la validation scientifique de leur œuvre et à promouvoir la culture des plantes médicinales. Selon lui, la dynamisation de la médecine traditionnelle et sa collaboration avec la médecine moderne est nécessaire. Malheureusement, déplore-t-il, l’on note une absence de cadre formel, de moyens financiers, de structures adéquates. « Il faut une volonté politique pour faire en sorte que cette médecine soit intégrée aux soins de santé des Sénégalais », a-t-il expliqué.

Mouhamadou BA

À voir aussi

2eme partie de l’itw de Mbagnick Diop sur les ‘’ALA’’ ‘’Akon a bel et bien été nominé’’

Dans cette partie de l’interview du président du Meds, lors du ‘’Grand Oral’’ de Rewmi, …

Soupçonné de corruption, l’ancien ministre sénégalais Cheikh Tidiane Gadio a été arrêté aux États-Unis

L’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, candidat malheureux à la présidentielle de …